Nucléaire : la Suède donne son feu vert à l'enfouissement des déchets pour 100 000 ans

Après la Finlande, le pays nordique est le deuxième à avoir obtenu le feu vert pour ce type d'installations. En France, un projet d'enfouissement est en cours d'autorisation à Bure.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La centrale nucléaire de Forsmark (Suède), le 3 février 2007. (MAXPPP)

Le gouvernement suédois a donné son feu vert jeudi 27 janvier à l'enfouissement définitif des déchets radioactifs provenant des centrales nucléaires du pays nordique. Ils doivent être placés dans un site souterrain conçu pour résister 100 000 ans. L'annonce de l'exécutif social-démocrate survient après des années d'atermoiements et quelques semaines après le départ du gouvernement des écologistes, opposés à cette solution. Le site retenu se trouve à Forsmark, près d'une des deux centrales nucléaires suédoises en opération, à environ 130 kilomètres au nord de Stockholm, près de la mer Baltique.

La Suède imite ainsi son voisin finlandais, qui mène actuellement un chantier d'un site d'enfouissement dit "final" à Eurajoki, sur la côte sud-ouest du pays. Celui-ci, en cours d'achèvement, doit recevoir des premières cargaisons d'essai en 2023 et être opérationnel en 2025. Les deux pays nordiques sont les premiers à avoir obtenu le feu vert pour ce type d'installations. En France, un projet d'enfouissement est en cours d'autorisation à Bure, dans le nord-est du pays. "Avec la Finlande, nous sommes les premiers au monde à prendre nos responsabilités pour nos déchets nucléaires. Cela sera une solution de stockage final sûr, qui donne de la sécurité tant pour l'environnement que pour la population", a affirmé la ministre de l'environnement Annika Strandhäll lors d'une conférence de presse.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Nucléaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.