Le train nucléaire stoppé pour 24h en Moselle

Les autorités chercheraient la voie idéale, pour déjouer la mobilisation des antinucléaires, surtout allemands, qui attendent de pied ferme le convoi outre-Rhin.

(Vincent Kessler Reuters)

Le convoi de déchets radiocatifs, parti de Valognes hier, restera stationné à Rémilly pour 24h. Il y avait fait une halte pour se ravitailler en eau et gaz et changer de motrices et d'escorte, avant d'entrer en Allemagne. Ce sont en effet des policiers allemands qui devraient prendre la relève des gendarmes français. 

Mais la halte a été prolongée. Selon une source de sécurité interrogée par l'AFP, Areva, la SNCF et les autorités françaises et allemandes, cherchent encore leur trajectoire, pour déjouer la mobilisation des militants antinucléaires particulièrement nombreux outre-Rhin. Plusieurs passages sont possibles : vers Sarrebrück via Forbach ou vers Lauterbourg ou Kehl via Strasbourg. 

En attendant, le dispositif policier autour de convoi de 11 wagons est conséquent. Une dizaine de camions de CRS seraient garés aux abords de la gare.