Cet article date de plus de neuf ans.

Jean-Luc Mélenchon soumet l’idée d’un référendum sur le nucléaire à ses partenaires de gauche

Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) a suggéré mercredi à François Hollande (PS), Eva Joly (EELV), Nathalie Arthaud (LO) et Philippe Poutou (NPA) de proposer ensemble un référendum sur la question du nucléaire au cours de la campagne présidentielle.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Luc Mélenchon (AFP/PHILIPPE DESMAZES)

Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) a suggéré mercredi à François Hollande (PS), Eva Joly (EELV), Nathalie Arthaud (LO) et Philippe Poutou (NPA) de proposer ensemble un référendum sur la question du nucléaire au cours de la campagne présidentielle.

Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) a proposé mercredi à François Hollande (PS), Eva Joly (EELV), Nathalie Arthaud (LO) et Philippe Poutou (NPA), de "porter tous ensemble" l'idée d'un référendum sur le nucléaire dans la campagne présidentielle.

La perche a été tendue aux autres candidats via une lettre rendue publique mercredi par Marienne2.fr. "Proposons un référendum au pays", y lance le député européen.

Un point de convergence ?

"Ne demandons pas une réponse émotive ou crispée. Chaque point de vue aurait le devoir de proposer un scénario énergétique complet avec son calendrier d'application et son mode de suivi et d'évaluation des résultats", écrit-il.

L'ancien sénateur PS relève que "la question du recours à l'énergie nucléaire divise la gauche. Cette situation paralyse la réflexion et l'action sur l'enjeu majeur de notre temps pour l'humanité".

"Nous devons, à mon avis, d'abord chercher ce qui peut unifier la société autour d'un intérêt général. Ce point de convergence c'est, je crois, la nécessité de sortir des énergies carbonées. Il est aujourd'hui partagé par tous."

Jean-Luc Mélenchon penche pour une "sortie programmée du nucléaire" alors que son partenaire, le PCF, au sein du Front de gauche est plutôt pro-atome.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.