Douze ans après la date initialement prévue, l’EPR finlandais a été lancé

Publié Mis à jour
Douze ans après la date initialement prévue, l’EPR finlandais a été lancé
FRANCEINFO
Article rédigé par
C. Carnino - franceinfo
France Télévisions

Après douze ans de retard, l’EPR finlandais a enfin démarré. Troisième du genre dans le monde, la technologie qu’il utilise pour produire de l’électricité est censée dégager moins de déchets radioactifs. Pourtant, les retards s’accumulent.

Le plus puissant des réacteurs opérationnels du Vieux continent a été inauguré. Sur l’île d’Olkiluoto, dans le sud-ouest de la Finlande, le troisième EPR mis en service dans le monde a pour objectif de fournir 15% de l’énergie de la Finlande grâce à sa capacité de 1662 mégawatts. "C’est une très bonne nouvelle car on arrive à créer de l’énergie décarbonée supplémentaire au milieu d’une crise énergétique qui est la pire de ces vingt dernières années", analyse Thierry Bros, spécialiste des énergies et professeur à Sciences po.  

De nombreux couacs

Lancés en 2005 par le géant français des énergies Areva, les travaux auront pris 16 ans, dont 12 ans de retard. Aussi, la facture initiale de 3 milliards d’euros a été multipliée par trois. Neuf milliards d’euros donc, auxquels se rajoute 1 milliard d’euros de pénalités de retard pour le groupe énergétique. Une situation comparable à la construction de l’EPR de Flamanville (Manche) qui n’est pas forcément de mauvais augure car "on peut espérer que la malédiction des retards et de la hausse des coûts de ce réacteur s’arrête aujourd’hui", conclut le spécialiste. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.