Intempéries : "Nous avons reçu 15 demandes de reconnaissance de catastrophe naturelle", dit la préfecture de l'Oise

Les pompiers sont intervenus près de 1 000 fois dans la nuit de lundi 21 à mardi 22 juin dans le Beauvaisis

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
D'importants orages sont survenus à Beauvais (Oise), entre le 21 et le 22 juin 2021. (MAXPPP)

"Nous avons déjà reçu 15 demandes de reconnaissance de catastrophe naturelle", dit mardi 22 juin au soir sur franceinfo le directeur de cabinet de la préfète de l'Oise, Cyriaque Bayle. Des demandes faites par des communes du Beauvaisis, autour de la ville de Beauvais, secteur touché de plein fouet dans la nuit de lundi 21 à mardi 22 juin par de violents orages. Il est tombé l'équivalent d'un mois de pluie en une journée, une "crue importante" est à prévoir pour le Thérain, indique Météo France, qui a placé le département en vigilance orange.

Mardi 22 juin après-midi, Gérald Darmanin, en visite dans la ville, a assuré que l'état de catastrophe naturelle serait reconnu "dans les tous prochains jours". Cyriaque Bayle évoque "plusieurs dizaines d'habitations dont les rez-de-chaussée sont pour la plupart détruits" ainsi que "beaucoup d'entreprises, de commerces dont les sous-sol, les caves, des dépôts" sont touchés "avec pour l'un d'entre eux dans le centre-ville de Beauvais, le toit qui s'est fissuré et qui s'est effondré."

Un jeune homme de 17 ans toujours porté disparu

Le directeur de cabinet de la préfète de l'Oise parle également "d'un travail social, de relogement", appelant les habitants touchés à se rapprocher "de leurs communes et de leur centre communal d'action sociale pour qu'on les identifie le plus rapidement possible." Le recensement des personnes touchées est toujours en cours. Les pompiers sont intervenus près de 1 000 fois dans la nuit de lundi 21 à mardi 22 juin dans le Beauvaisis, explique Cyriaque Bayle.

Un jeune homme de 17 ans est toujours porté disparu à Beauvais après avoir chuté dans le Thérain. "18 plongeurs, trois équipes cynophiles et un drone" sont mobilisés pour tenter de le retrouver, indique Cyriaque Bayle. Une enquête est ouverte. Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, s'est montré pessimiste sur l'issue de l'opération. "On peut craindre le pire", a-t-il affirmé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mobilisation des pompiers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.