Migrants : l’Etat investit quatre millions d’euros à Grande Synthe

Le ministre de l’Intérieur et la ministre du Logement se sont rendus ce lundi à Grande-Synthe (Nord) pour signer une convention et reprendre en main ce camp de migrants. Avec l’objectif, à terme, de le fermer.

(Le camp humanitaire de Grande-Synthe a accueilli jusqu'à 2800 migrants © MaxPPP)

Emmanuelle Cosse, la ministre du logement a annoncé ce lundi que quatre millions d’euros allaient être débloqués pour le camp de migrants de Grande-Synthe, dans le Nord. Ce camp a été créé par Médecins sans frontières et le maire écologiste de la ville, Damien Carême, au mois de mars, malgré le désaccord de l’Etat.

Le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, a donc confirmé ce revirement du gouvernement grâce à "la force de conviction du maire " et aux conditions de sécurité désormais réunies. Mais si l’Etat reprend la main, c’est pour mieux fermer le lieu. Aujourd’hui, 750 vivent dans ce camp humanitaire, le premier du genre en France. C’est moitié moins qu’à son ouverture.

A LIRE AUSSI ►►► Le camp avait été ouvert en mars alors que 2500 migrants vivaient dans la boue à Grande Synthe

Le ministre a confirmé que l’objectif, à terme, était de fermer ce camp, en détruisant au fur et à mesure toutes les cabanes en bois vidées de leurs occupants. Aucune date n’a été fixée pour cette fermeture. Mais les associations s’inquiètent de cette annonce. Claire Millot, de l’association Salam a lancé cet appel aux ministres "Ne le détruisez pas avant d’avoir construit quelque chose de digne. "

La convention prévoit que désormais, "plus aucune entrée " ne se fasse sans l’autorisation de l’Etat et de la Mairie. Les associations et bénévoles aussi seront soumis à une accréditation.