VIDEO. Premiers incidents et premières arrestations pendant la Manif pour tous

Une vingtaine de militants d'extrême droite ont brièvement occupé le siège du Parti socialiste. Et en début de soirée, la police a interpellé 96 personnes, parmi lesquelles 39 ont été placées en garde à vue.

Les premiers incidents ont éclaté, dimanche 26 mai après-midi, en marge de la Manif pour tous. Une vingtaine de militants du groupe d'extrême droite Génération identitaire ont pénétré au siège du Parti socialiste, rue de Solférino. Ils sont montés sur la terrasse et y ont déployé une banderole appelant à la démission de François Hollande. Dix-neuf personnes ont été interpellées. Et place de l'Opéra, ce sont 25 membres des Jeunesses nationalistes du Lyonnais Alexandre Gabriac qui ont été arrêtés.

En début de soirée, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a annoncé que 96 personnes ont été interpellées, dont 39 placées en garde à vue, lors des différents cortèges d'opposants au mariage des homosexuels. Certains ont été interpellés "en possession d'objets qui n'avaient rien à faire dans une manifestation", "c'étaient des personnes que la police et la gendarmerie suivaient depuis longtemps et qui s'étaient déjà illustrées par des actes de violence à d'autres occasions à Paris ou en province", a expliqué le ministre.

Des membres des Jeunesses nationalistes du Lyonnais Alexandre Gabriac manifestent en marge de \"La Manif pour tous\", le 26 mai 2013 à Paris, place de l\'Opéra.
Des membres des Jeunesses nationalistes du Lyonnais Alexandre Gabriac manifestent en marge de "La Manif pour tous", le 26 mai 2013 à Paris, place de l'Opéra. (PASCAL ROSSIGNOL / REUTERS)