Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo Le comptage des manifestants anti-mariage des homos fait débat

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
France 2 - Florence Griffond, Anne Domy et Julien Pelletier
Article rédigé par
France Télévisions

Entre 340 000 manifestants, selon la police, et 800 000, selon les organisateurs, ont défilé contre le mariage des homos. Comment expliquer un tel écart de chiffres ?

Combien étaient-ils ?  Entre 340 000 manifestants, selon la police, et 800 000, selon les organisateurs, ont défilé dimanche 13 janvier à Paris, à l'appel de "La Manif pour tous". Une certitude : les opposants au mariage des homosexuels ont réussi à mobiliser massivement contre cette promesse de François Hollande. Il s'agit du plus grand rassemblement à droite sur un sujet de société depuis celui pour la défense de "l'école libre" qui avait rassemblé au moins 850 000 personnes, de source policière, à Paris en 1984. Mais comment expliquer un tel écart entre les chiffres fournis par les autorités et les manifestants ?  

Les chiffres de police sur la participation aux manifestations sont obtenus selon une méthode de comptage assez artisanale et ce depuis de nombreuses années. Le comptage de chaque manifestation à Paris est réalisé par des fonctionnaires du service renseignement de la préfecture de police de Paris (DRPP). Et le rituel est immuable.

Le plus souvent, l'estimation la plus haute est retenue

Deux équipes de deux policiers par cortège se positionnent à deux endroits distincts de chaque défilé, dans des locaux leur permettant d'être placés en hauteur. "Ces policiers fixent une ligne imaginaire avec des repères devant eux et évaluent le nombre de personnes qui peut être contenu dans cette ligne", explique un ancien officier de la DRPP. Chaque fois que cette ligne est franchie, les deux policiers, qui se relaient, cliquent manuellement sur leur compteur. "Et à la fin, tout simplement, ils multiplient le nombre de passages par le nombre de personnes pouvant être contenu dans la ligne", résume ce policier. La deuxième équipe fait de même.

Chaque équipe est également assistée d'un vidéaste qui filme les défilés. "Les images sont conservées en cas de contestation", ajoute l'officier. Une dizaine de policiers au sein des cortèges participent également au décompte. A la fin de la manifestation, les résultats sont recoupés. C'est le plus souvent l'estimation la plus haute qui est retenue. "Le chiffre est également légèrement réévalué pour prendre en compte la marge d'erreur", assure également l'officier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.