VIDEO. Bertinotti : "Pas de fragilité juridique" dans le texte sur le mariage pour tous

La ministre déléguée chargée de la Famille a affiché mardi sa "confiance" dans la validité juridique de la loi qui doit être adoptée dans la journée.

i-Télé

Elle affiche sa sérénité. A quelques heures du vote solennel de la loi sur le mariage pour tous à l'Assemblée, mardi 23 avril, la ministre déléguée chargée de la Famille, Dominique Bertinotti, a exprimé sa "confiance" dans la validité juridique du texte sur l'ouverture du mariage et de l'adoption aux homosexuels. 

"Nous avons fait en sorte qu'il n'y ait pas de fragilité juridique", a déclaré Dominique Bertinotti sur i-Télé, alors que l'opposition a annoncé la saisine du Conseil constitutionnel dans l'espoir de voir la loi censurée. "Le conseil constitutionnel est souverain, mais le gouvernement est serein", a-t-elle assuré. "Nous sommes confiants", a-t-elle insisté. "Il faut savoir respecter le temps de la démocratie", a-t-elle ajouté, avant d'appeler une nouvelle fois à "l'apaisement" et à la "responsabilité", notamment des élus.

 Le "côté un peu pyromane de certains" opposants

La ministre a relevé que les questions de société ont toujours soulevé "beaucoup de passion". Elle s'est néanmoins "étonnée" d'un "déferlement de haine et de violence qui n'avait plus rien à voir avec la nature du débat" ces dernières semaines.

"Quand certains élus de la République utilisent des mots comme 'putsch législatif', comme 'sang', comme 'guerre civile', comme 'coup d'Etat', on peut comprendre que cela libère la parole des plus radicaux, même s'ils ne représentent pas la majorité du mouvement des opposants", a-t-elle observé. Et la ministre de déplorer le "côté un peu pyromane de certains".

La ministre déléguée chargée de la Famille, Dominique Bertinotti, le 17 avril 2013 à l\'Assemblée nationale (Paris). 
La ministre déléguée chargée de la Famille, Dominique Bertinotti, le 17 avril 2013 à l'Assemblée nationale (Paris).  (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)