Privés de Champs-Elysées, les anti-mariage homo s’attaquent au standard de la Chancellerie

Des militants de la "Manif pour tous" ont appelé en masse au ministère de la Justice et proféré des insultes, rapporte France inter. 

(De G à D) Xavier Bongibault, Frigide Barjot et Laurence Tcheng, du collectif \"la Manif pour tous\", le 21 mars 2013 à Paris. 
(De G à D) Xavier Bongibault, Frigide Barjot et Laurence Tcheng, du collectif "la Manif pour tous", le 21 mars 2013 à Paris.  (SEBASTIEN SALOM-GOMIS / SIPA)

Déçus de ne pouvoir manifester sur les Champs-Elysées, ils ont tout donné. Après avoir vu leur recours devant le tribunal administratif rejeté, les militants opposés au mariage des homosexuels ont attaqué, mercredi 20 mars, le standard du ministère de la Justice.

Selon France inter, qui révèle l'information, "ils ont décidé de signifier leur mécontentement en bloquant plusieurs lignes téléphoniques de la Chancellerie, notamment le standard et le service de la communication". Avec succès : les lignes ont été indisponibles en fin de matinée puis en fin de journée. "Les plus énervés ont même proféré des insultes, dont certaines, à caractère raciste, visaient la ministre Christiane Taubira", précise la radio. 

Prévenus depuis mi-janvier de cette potentielle interdiction de manifester sur la célèbre avenue, les membres du collectif de "la Manif pour tous" dénoncent "une décision politique déguisée en mesure de police" et se posent en victimes