Cet article date de plus de neuf ans.

Pourquoi Copé a tout intérêt à appeler à manifester contre le mariage des homos

Dimanche, le président proclamé de l'UMP a annoncé que son parti se joindrait à la prochaine manifestation nationale contre le projet d'ouverture du mariage aux couples homosexuels.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Jean-Francois Copé lors d'une réunion publique à Nancy (Meurthe-et-Moselle), le 2 décembre 2012. (POL EMILE / SIPA)

MARIAGE ET HOMOPARENTALITÉ – Jean-François Copé va battre le pavé. Alors qu'il s'exprimait devant des militants à Nancy (Meurthe-et-Moselle), le président contesté de l'UMP a annoncé dimanche 2 novembre que son parti se joindrait à la "manifestation nationale le 13 janvier" à Paris contre le projet d'extension du mariage aux couples homosexuels.

Politiquement, cet appel à descendre dans la rue dépasse la simple question du mariage et n'a que des avantages pour Jean-François Copé. Francetv info vous explique pourquoi en quatre points.

1Un contre-feu idéal pour faire oublier le chaos à l'UMP

Contesté depuis son accession à la tête de son parti, dimanche 18 novembre, Jean-François Copé cherche à faire baisser la pression à l'UMP pour la remettre sur le gouvernement. Il l'a encore affirmé mercredi 28 novembre au micro d'Europe 1, expliquant qu'il ne voulait désormais plus être "que le premier opposant à François Hollande". Et se poser ainsi comme chef incontestable à droite.

2Une mobilisation au succès quasi-garanti

La première journée de mobilisation des opposants à l'ouverture du mariage aux couples homosexuels, samedi 17 novembre, avait valeur de test. Il a été réussi : plus de 100 000 personnes (selon les préfectures) ont défilé dans une dizaine de villes de France. Des cortèges étaient organisés à Paris, Rennes, Metz, Nantes, Dijon, Bordeaux, Lyon, Marseille et Toulouse.

Le collectif hétéroclite à l'origine des défilés s'était senti pousser des ailes après ce premier succès, et a donc appelé à une nouvelle manifestation, encore plus large, le 13 janvier. L'appel de Jean-François Copé, qui revendiquait dans une interview au Figaro 261 000 adhérents à l'UMP début 2012, a donc peu de chances de faire un flop.

3Un moyen d'incarner la droite décomplexée

Tout au long de la campagne pour la présidence de l'UMP, Jean-François Copé s'est posé en défenseur d'une ligne politique marquée franchement à droite. Son Manifeste pour une droite décomplexée s'est même fait une place dans le classement des meilleures ventes, comme le signalait mi-octobre notre journaliste Anne Brigaudeau.

Benoît Zagdoun

Appeler à manifester contre l'ouverture du mariage aux homosexuels est le prolongement naturel de ce positionnement politique. Autour de cette question se développe en effet un vrai clivage droite-gauche : seuls 31% des sympathisants de droite se prononcent pour, contre 82% des sympathisants de gauche, selon un sondage publié le 3 novembre par Le Parisien.

4Une manière de se démarquer de Fillon

Enfin, appeler les Français à battre le pavé constitue une manière pour Jean-François Copé de se démarquer de son meilleur ennemi, François Fillon. Alors que le premier avait publiquement soutenu la manifestation du 17 novembre, le second s'était fait plus discret.

"Je n'ai jamais interdit à personne de manifester, mais je considère que ce n'est pas suffisant", indiquait alors au Figaro l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy. Il préfère ainsi "s'adresser aux consciences par une campagne d'explication" plutôt que d'organiser une démonstration de force dans la rue. Jean-François Copé, lui, semble avoir hâte d'y être.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mariage et homoparentalité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.