Le drapeau arc-en-ciel va flotter pour la première fois sur l'Assemblée à l'occasion de la Marche des fiertés

Le pavoisement "symbolise l'engagement de la représentation nationale dans la lutte contre toutes les discriminations", a déclaré le président de l'Assemblée nationale, François de Rugy.

La palais Bourbon, siège de l\'Assemblée nationale, le 18 janvier 2018.
La palais Bourbon, siège de l'Assemblée nationale, le 18 janvier 2018. (PHOTO12 / GILLES TARGAT/ AFP)

Une première. L'Assemblée nationale va arborer les couleurs arc-en-ciel LGBT à l'occasion de la Marche des fiertés samedi à Paris, a indiqué, jeudi 28 juin, son président François de Rugy (LREM). Il a rappelé au passage que le combat pour l'égalité des droits des minorités a "agité" l'institution. Ce pavoisement, du côté de la Seine mais aussi du côté de la place du Palais Bourbon, sera une première, a précisé la présidence.

"J'ai souhaité que très concrètement et de façon symbolique, l'Assemblée nationale soit pavoisée, comme d'ailleurs d'autres bâtiments officiels, avec le drapeau arc-en-ciel qui est le symbole en général de la lutte contre l'homophobie, de l'égalité des droits" pour la marche des fiertés lesbiennes, gaies, bi, trans et intersexes (LGBTI), a déclaré François de Rugy sur LCP. 

Augmentation des actes anti-LGBT

"C'est un combat qui est souvent passé par l'Assemblée nationale, qui a parfois été d'ailleurs assez agité à l'Assemblée nationale, mais aujourd'hui on voit que ce sont plutôt des sujets qui rassemblent et on se dit d'ailleurs que les débats agités paraissent un peu surréalistes", a poursuivi le président de l'Assemblée. La loi sur le "mariage pour tous", autorisant le mariage et l'adoption pour les couples de même sexe avait notamment suscité des mois de débats enflammés, avant son adoption en 2013.

Le pavoisement "symbolise l'engagement de la représentation nationale dans la lutte contre toutes les discriminations, dans un contexte où, comme l'a montré le dernier rapport de SOS Homophobie, les actes anti-LGBT non seulement persistent mais augmentent en France (+4,8% en 2017 par rapport à 2016) et particulièrement en milieu scolaire (+38%)", a ajouté la présidence.