Projet de loi de bioéthique : autant de manifestants qu'en octobre selon la préfecture, trois fois moins selon le cabinet Occurrence

De son côté, la Manif pour tous, qui fait partie des organisateurs, revendique avoir rassemblé "des centaines de milliers" de personnes.

Des participants à une manifestation contre le projet de loi de bioéthique, à Paris, le 19 janvier 2020.
Des participants à une manifestation contre le projet de loi de bioéthique, à Paris, le 19 janvier 2020. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le collectif "Marchons Enfants !", qui réunit 22 associations opposées au projet de loi de bioéthique, espérait mobiliser au moins autant que lors de son précédent rassemblement. Y est-il arrivé ? Les différents décomptes donnent une réponse contradictoire. Selon la préfecture de police de Paris, 41 000 personnes ont défilé dimanche 19 janvier à Paris, soit presque autant que le 6 octobre (42 000). En revanche, le cabinet indépendant Occurrence à compté 26 000 manifestants, trois fois moins que la fois précédente (74 500).

Des chiffres contestés par un des organisateurs, la Manif pour tous. Dans un communiqué, elle revendique des "centaines de milliers de manifestants", mais refuse d'avancer un décompte plus précis : "Les organisateurs ne souhaitent pas contribuer à une énième bataille des chiffres face aux estimations fantaisistes de la préfecture de police et d’un cabinet privé".

La présidente de La Manif pour tous veut le retrait du projet. "Nous demandons à Emmanuel Macron le retrait de ce projet de loi qui n'est pas un projet de loi éthique mais un projet de loi anti-éthique", estime Ludovine de La Rochère. "Le père et la mère de l'enfant sont ceux qui l'ont conçu, mis au monde", a-t-elle renchéri.

Le texte examiné au Sénat à partir de mardi. Avant cette étape, il avait déjà été adopté en commission spéciale, le 8 janvier. Y compris l'article 1 sur la PMA, malgré l'hostilité d'une partie de la droite, majoritaire au palais du Luxembourg. Nous vous expliquons ce que contient le texte et le calendrier qui l'attend.

Quelques dizaines de personnes à un contre-rassemblement. Il a eu lieu place des Emeutes-de-Stonewall, dans le 4ème arrondissement, en soutien au projet de loi, et à l'appel de la chanteuse lesbienne Hoshi. Des Femen et l'association Urgence Homophobie étaient présentes.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #BIOETHIQUE

23h02 : Un coup d'œil dans le rétro des infos majeures de ce dimanche soir. Reprise de ce live lundi à six heures.

Le bout du tunnel pour les usagers des trains et des métros. Le trafic sera quasi normal à la SNCF comme à la RATP (sauf sur la ligne 13 qui fait de la résistance).

Quelle mobilisation pour les opposants à la loi de bioéthique ? Le cabinet Occurrence a compté trois fois moins de manifestants qu'en octobre, la préfecture de police de Paris a trouvé un chiffre comparable et les organisateurs ont refusé de compter.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête après la diffusion d'une vidéo montrant un manifestant frappé à terre par un policier. Les faits se sont déroulés samedi, en marge du défilé des "gilets jaunes", au cours duquel 60 personnes ont été interpellées.


Qualification laborieuse du PSG face à Lorient, leader de L2 (1-0, but à la 80e minute). Les joueurs de la capitale se hissent en 8e de finale de la Coupe de France.

20h07 : 20 heures, on avale vite fait son dîner et on déguste un point sur l'actu tout frais.

Le bout du tunnel pour les usagers des trains et des métros. Le trafic sera quasi normal à la SNCF comme à la RATP (sauf sur la ligne 13 qui fait de la résistance).

Quelle mobilisation pour les opposants à la loi de bioéthique ? Le cabinet Occurrence a compté trois fois moins de manifestants qu'en octobre, la préfecture de police de Paris a trouvé un chiffre comparable et les organisateurs ont refusé de compter.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête après la diffusion d'une vidéo montrant un manifestant frappé à terre par un policier. Les faits se sont déroulés samedi, en marge du défilé des "gilets jaunes", au cours duquel 60 personnes ont été interpellées.


On connaît les affiches des quarts de finale de la Coupe d'Europe de rugby : duel franco-français en perspective entre Clermont et le Racing, alors que Toulouse recevra l'Ulster.

19h28 : Une précision sur le chiffre de la préfecture de police, qui parle de 41 000 manifestants. Ce chiffre est comparable avec celui enregistré en octobre, dont acte (42 000).

Le cabinet Occurrence, mandaté par plusieurs médias, a lui compté 26 000 manifestants, contre près de 75 000 il y a trois mois.

Enfin les organisateurs parlent de "centaines de milliers" de manifestants, sans comptage plus précis. Ils parlaient de 600 000 personnes à l'automne dernier.

19h23 : La préfecture de police de Paris parle elle de 41 000 personnes (chiffre comparable à celui d'octobre), ce qui est étonnant. D'habitude, Occurrence est légèrement au-dessus du chiffre de la police. Rappelons que les organisateurs ont refusé de donner un chiffre, en dénonçant les "estimations fantaisistes" fournies.

19h04 : Ils.ne représentaient déjà même pas 1% de la population française au plus fort des manifestations.!! Heureusement pour eux, malheureusement pour la France, les extrêmes de tout bord ont rendu populaire ce mouvement utopique

19h03 : Peut-on parler de seulement 27 000 personnes alors qu'il y avait des personnes à perte de vue à la manifestation #antipma......

19h26 : Vous êtes plusieurs à commenter les chiffres de la manifestation anti-PMA. Pour certains d'entre vous, les chiffres du cabinet Occurrence (les seuls dont on dispose) sont en-dessous de la réalité. Pour d'autres, le fait que cette manifestation marque une baisse de la mobilisation pose question de la couverture médiatique du mouvement.

18h34 : @Tom Je vous trouve dur, nous avons consacré deux articles au contenu du texte de loi (ici et ici) qui sera examiné au Sénat mardi. C'est juste que cette manifestation avait pour but d'établir un rapport de force, de compter ses troupes, et que ce n'est pas vraiment une réussite.

18h34 : Petite réflexion philosophique : Dites moi Pierre, ne trouvez-vous pas que l'on passe plus de temps à parler du nombre de manifestants que du fond réellement (retraites, PMA,...) ? C'est peut-être un signe de manque criant de contenu et de réel débat non ? 😉 Bonne soirée !

18h33 : @Tom Je vous trouve dur, nous avons consacré deux articles au contenu du texte de loi (ici et ici) qui sera examiné au Sénat mardi. C'est juste que cette manifestation avait pour but d'établir un rapport de force, de compter ses troupes, et que ce n'est pas vraiment une réussite.

18h26 : #bioethique La manif est finie mais l'affluence et le remplissage de l'avenue de l'Opéra sont la preuve que la manif est réellement une réussite malgré tous les aléas qui pesaient sur elle

18h26 : 26000 personnes !Cela ne remplit même pas le Parc des Princes, c'est loin de représenter la population française. Pouvez-vous m'expliquer ?La convergence des luttes avec les gilet jaune et les anti retraites ?N'a-t-on pas plutôt affaire à des anti Macron ?Cela même qu'ils n'ont pas voté aux dernières élections ?

18h26 : Chassez le naturel, il revient au galop. Dans le premier paragraphe, la Manif pour tous parle quand même de "centaines de milliers de manifestants".

Rappelons que le cabinet Occurrence en a dénombré 26 000.

18h52 : Contrairement à leur habitude, les organisateurs de la manifestation anti-PMA pour toutes refusent de donner un chiffre. Extrait du communiqué de La Manif pour tous :

"Compte tenu des enjeux, les organisateurs ne souhaitent pas contribuer à une énième bataille des chiffres face aux estimations fantaisistes de la préfecture de police et d’un cabinet privé, qui a su trouver une niche pour faire parler de lui gratuitement à chaque manifestation."

18h06 : 18 heures, faisons un petit point sur l'actualité de ce dimanche soir frisquet.

Le bout du tunnel pour les usagers des trains et des métros. Le trafic sera quasi normal à la SNCF comme à la RATP (sauf sur la ligne 13 qui fait de la résistance).

Mobilisation en berne pour les opposants à la loi de bioéthique, qui ne sont que 26 000 selon le décompte réalisé par le cabinet Occurrence. C'est trois fois moins qu'en octobre, lors de la précédente manifestation.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête après la diffusion d'une vidéo montrant un manifestant frappé à terre par un policier. Les faits se sont déroulés samedi, en marge du défilé des "gilets jaunes", au cours duquel 60 personnes ont été interpellées.

• Mission accomplie pour Space X, dont le dernier test avant son premier vol habité s'est soldé par un succès. A revoir ici.

17h48 : @korrigan Nous donnerons dans ce live les chiffres des organisateurs et de la préfecture de police, et libre à vous de crier victoire. Le chiffre du cabinet Occurrence sert généralement à se faire une idée pour ceux qui n'appartiennent à aucun camp.

18h08 : Le comptage est très orienté. Y avait en réalité plus de monde qu'en octobre. Que ça vous déplaise !!

18h07 : Selon le cabinet Occurrence, 26 000 personnes ont pris part au défilé des opposants au projet de loi de bioéthique. C'est presque trois fois moins qu'en octobre, lors de la précédente manifestation.

17h34 : J'ai du mal à comprendre : quel est le rapport avec la contestation de la réforme des retraites ???

17h34 : Définition du Larousse du terme "convergence" : "fait de présenter des analogies, des points communs". Et si on lançait une cagnotte d'urgence pour offrir un dico à Ludovine de la Rochère ? 😑

18h07 : La phrase de Ludovine de la Rochère sur la "convergence des luttes" avec les écologistes, les "gilets jaunes" et les opposants à la réforme des retraites vous a en revanche laissés unanimement songeurs.

18h06 : Je suis contre cette loi de bioéthique mais ni haineux, ni catho, ni homophobe. Faut arrêter les amalgames !

18h06 : Juste pour que les choses soient bien claires : on peut être anti-PMA et absolument pas homophobe !

18h06 : Vous êtes nombreux à commenter le défilé des opposants au projet de loi de bioéthique, et leurs slogans. Certains d'entre vous récusent l'étiquette d'homophobie apposée aux opposants.

17h21 : Le député LREM Guillaume Chiche prend position en faveur des couples LGBT qui pourront bénéficier de la PMA pour toutes. "L'année 2020 sera bien celle de l'égalité et de la diversité avec l'adoption", écrit-il sur Twitter.

17h50 : Un contre-rassemblement a réuni plusieurs centaines de personnes plus tôt dans l'après-midi.

16h57 : Et pendant ce temps, à la manifestation contre le projet de loi de bioéthique, Ludovine de la Rochère, cheffe de file du mouvement, appelle à la convergence des luttes. Si, si.

16h44 : Voici plusieurs des slogans déployés par les manifestants lors de la manifestation contre le projet de loi de bioéthique.










(Christophe ARCHAMBAULT / AFP)

16h25 : Parmi les personnalités présentes dans le cortège contre la loi pour la PMA pour toutes, des politiques (François-Xavier Bellamy, Agnès Thill...) et aussi...Louis de Bourbon, prétendant au trône de France.

16h13 : Les défenseurs de la PMA pour toutes organisent des happenings le long du parcours de la manifestation.

16h28 : Des nouvelles du cortège des opposants au projet de loi de bioéthique. Les organisateurs revendiquent une manifestation conséquente. Nous tirerons ça au clair quand nous aurons les différents chiffres (la préfecture, les organisateurs, et le cabinet Occurrence que vous commencez à connaître).

15h06 : Le cortège contre la PMA se poursuit à Paris. Sur place, le quotidien La Croix a interrogé des manifestants.

15h39 : Voici un nouveau point sur l'actualité de ce dimanche :

Une nouvelle suspicion de violences policières. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique, après la diffusion d'une vidéo montrant un manifestant frappé à terre par un policier. Les faits se sont déroulés samedi, en marge du défilé des "gilets jaunes", lors duquel 60 personnes ont été interpellées.

Le collectif "Marchons enfants !", émanation de La Manif pour tous qui regroupe 22 associations, appelle à manifester cet après-midi à Paris contre le projet de loi de bioéthique. Le texte prévoit notamment l'extension de la PMA à toutes les femmes.

Le journaliste et militant Taha Bouhafs, qui a indiqué la présence d'Emmanuel Macron dans un théâtre parisien vendredi soir, a été remis en liberté et placé sous statut de témoin assisté, indique son avocat. Voici un portrait de celui qui se définit comme "journaliste de luttes".

Une conférence de paix sur la Libye se tient aujourd'hui à Berlin. Franceinfo vous aide à y voir plus clair sur la situation dans ce pays miné par les luttes de pouvoir et coupé en deux entre partisans de Fayez al-Sarraj (ouest du pays) et de Khalifa Haftar (Est).

14h08 : Plusieurs personnalités politiques participent au défilé contre l'extension de la PMA à toutes les femmes. C'est notamment le cas de l'eurodéputé François-Xavier Bellamy, du sénateur Sébastien Meurant ou encore de la députée (ex-LREM) Agnès Thill.

13h32 : La manifestation contre la PMA pour toutes les femmes s'est élancée depuis le 7e arrondissement de Paris, direction la place de l'Opéra.

12h11 : A la mi-journée, voici un nouveau point sur l'actualité de ce dimanche :

Une nouvelle suspicion de violences policières. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique, après la diffusion d'une vidéo montrant un manifestant frappé à terre par un policier.

Le journaliste et militant Taha Bouhafs, qui a indiqué la présence d'Emmanuel Macron dans un théâtre parisien vendredi soir, a été remis en liberté et placé sous statut de témoin assisté, indique son avocat. Voici un portrait de celui qui se définit comme "journaliste de luttes".

Des heurts entre manifestants et forces de l'ordre ont fait près de 400 blessés hier soir à Beyrouth. Il s'agit de la journée la plus violente depuis le début du mouvement de contestation.

Le collectif "Marchons enfants !", émanation de La Manif pour tous qui regroupe 22 associations, appelle à manifester à partir de 13 heures à Paris contre le projet de loi de bioéthique. Le texte prévoit notamment l'extension de la PMA à toutes les femmes.

11h20 : L'eurodéputé LR François-Xavier Bellamy participera cet après-midi à Paris à la manifestation contre le projet de loi de bioéthique. "Nous entrons dans une logique nouvelle qui sera notre malédiction : c'est du malheur que nous nous préparons pour l'avenir", a-t-il déclaré sur franceinfo. Pour lui, "ce n'est pas seulement la question de la PMA qui est en jeu. C'est une grande transformation de notre rapport à la médecine".