Cet article date de plus de neuf ans.

Mariage homosexuel : les positions des candidats

Nicolas Sarkozy pourrait, selon Libération, inscrire à son futur programme le mariage entre personnes du même sexe. Une hypothèse aussitôt contestée par la porte-parole du gouvernement. Voilà sept mois, les députés ont rejeté une proposition de loi sur ce sujet précis. L'occasion de prises de position plus ou moins tranchées.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Antoine Marescaux Reuters)

La proposition de loi déposée en 2008 et débattue en séance plénière les 9 et 14 juin 2011 prévoyait l'ajout d'une ligne au code civil : "Le mariage peut être contracté par deux personnes de sexes différents ou de même sexe ". Neuf députés UMP avaient voté pour, 269 contre, et le texte avait été rejeté. Le vote des candidats également députés apparaît en capitales.

François Hollande. POUR. Le programme du PS prévoit d'ouvrir "pour tous les couples le droit au mariage ". François Hollande était l'un des co-signataires du projet de loi. Le groupe PS avait voté pour, sauf deux députés qui s'étaient abstenus. Marine Le Pen. La candidate du Front national s'oppose vigoureusement à toute modification du code civil dans ce domaine. Si cela arrivait, a-t-elle déclaré le 14 juin 2011 sur France Inter, "on peut aller très loin ", citant la polygamie. François Bayrou. ABSTENTION. Le candidat du Modem est favorable à une égalité des droits pour tous, mais n'utilise pas le terme de "mariage ". Il a évoqué une "union " lors d'un

en juin 2011 Jean-Luc Mélenchon. Le candidat du Front de gauche promet "d'ouvrir le mariage aux couples homos ". Une position exprimée en juin 2011 dans le magazine Têtu. Eva Joly. La candidate d'Europe écologie - Les Verts a renouvelé son engagement mercredi dans un discours : "Le mariage pour tous et toutes est un droit qu’on ne devrait pas pouvoir refuser ". Tous les députés écologistes ont voté la proposition de loi. Noël Mamère a célébré en 2004, à Bègles, le premier mariage homosexuel en France. La Justice l'a invalidé depuis. Dominique de Villepin. "Nous devons évoluer ", a déclaré l'ancien Premier ministre le 16 juin 2011, désormais favorable au mariage homosexuel : le "principe d'égalité " l'a emporté sur ses "réticences ". Hervé Morin. N'A PAS PRIS PART AU VOTE. Le centriste est le seul candidat favorable à l'adoption par des couples homosexuels, mais opposé à leur mariage. Le groupe Nouveau centre avait
voté contre la proposition de loi, sauf Jean-Christophe Lagarde qui
l'avait soutenu. Philippe Poutou. Nathalie Arthaud. Les candidats du Nouveau parti anticapitaliste et de Lutte ouvrière ne se sont pas exprimés sur ce sujet. Leurs partis sont traditionnellement hostiles au principe du mariage. Nicolas Dupont-Aignan. N'A PAS PRIS PART AU VOTE. Le candidat de Debout la république, alors à l'étranger aurait voté contre la proposition de loi. "Hostile à l'adoption " par des couples homosexuels, il refuse de "mettre le doigt dans l’engrenage ". Jean-Pierre Chevènement. "Je ne pense pas que cela soit une avancée ", a déclaré le candidat souverainiste, en novembre dernier, dans l'émission Radio France politique. Corinne Lepage. Au mariage, elle préfère "une union civile permettant des droits équivalents au mariage, et la célébration en mairie ", selon une interview donnée en 2009 à Têtu. Christine Boutin. Elle avait livré bataille contre le PACS, elle refuse aussi le mariage homosexuel.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.