Police : mobilisation historique pour dénoncer le malaise dans la profession

Tous grades et syndicats confondus, les policiers ont défilé mercredi 2 octobre à Paris pour dénoncer le manque de moyens, l'inquiétude sur leurs retraites et un taux de suicide en flèche.

FRANCEINFO

En tête de cortège mercredi 2 octobre à Paris, les policiers étaient munis de faux cercueils, en mémoire de leurs collègues qui ont mis fin à leurs jours. Depuis le début de l'année, 51 se sont suicidés. La "marche de la colère" a été suivie par des gardiens de la paix, des officiers ou encore des commissaires. Ils protestent contre leurs conditions de travail qui, disent-ils, se dégradent de jour en jour. Ils dénoncent un manque d'effectifs et de considération.

23 millions d'heures supplémentaires impayées

Un enquêteur de la police judiciaire, qui s'est confié anonymement, explique avoir accumulé en quinze ans de service, près de 2 500 heures supplémentaires non payées. Au total, 23 millions d'heures supplémentaires n'ont pas été payées aux policiers. Le ministre de l'Intérieur a promis une enveloppe de 286 millions d'euros pour remettre les compteurs à zéro.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers manifestent devant le siège de La France insoumise, le 26 septembre 2019 à Paris.
Des policiers manifestent devant le siège de La France insoumise, le 26 septembre 2019 à Paris. (MATHIAS ZWICK / HANS LUCAS / AFP)