Essonne: la police en colère

Suite à l'agression de quatre policiers, samedi 8 octobre à Viry-Châtillon dans l'Essonne, les policiers ont décidé de se rassembler devant tous les commissariats de France.

FRANCE 3

Ce policier de la Bac travaille dans le département depuis huit ans. Il reste affecté par l'attaque contre ces collègues samedi dernier. Il a vécu une agression similaire il y a deux ans , au cœur de la cité de la Grande Borne : "ils nous avaient poursuivis sur la place, on a commencé à se prendre les premiers cailloux, on a reçu quatre à cinq cocktails Molotov sur le véhicule de police . Un individu s'est trouvé juste devant nous avec une hache brandie devant le capot" raconte le policier encore choqué.

Intervention en cas d'extrême urgence

L'équipage de ce policier en réchappe miraculeusement, sans blessés. Ce quartier de la Grande Borne est gangrené par les affaires en tout genre depuis de nombreuses années : vol à la tire, trafic de papiers d'identité et surtout la drogue, omniprésente. Les trafics perdurent malgré les interpellations régulières pour mettre un terme à toutes ses affaires, il faut des renforts : "tant que l'on n' aura pas des réponses précises sur le manque d'effectifs , à savoir que l'on veut 300 effectifs supplémentaires sur le département, nous durcirons le mouvement" explique Claude Carillo, membre du Syndicat Alliance.
En attendant, le syndicat appelle à intervenir seulement en cas d'extrême urgence, particulièrement dans ces zones sensibles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un officier de police monte la garde près d\'un véhicule de police incendié à Viry-Châtillon (Essonne) le 8 octobre 2016. 
Un officier de police monte la garde près d'un véhicule de police incendié à Viry-Châtillon (Essonne) le 8 octobre 2016.  (THOMAS SAMSON / AFP)