Cet article date de plus d'onze ans.

Maison de l'histoire: Filippetti a décidé un "moratoire" selon l'intersyndicale

Dans leur communiqué commun, la CFDT, la CFTC et la CGT des Archives de France, affirment qu'Aurélie Filippetti, la ministre de la Culture et de la Communication, a décidé un "moratoire complet" du projet de Nicolas Sarkozy de créer une Maison de l'histoire de France sur le site parisien des Archives nationales. L'intersyndicale espère maintenant un abandon total du projet.
Article rédigé par Sylvie Johnsson
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

Cette Maison de l'Histoire de France c'était un projet du président Sarkozy dès le début de son quinquennat. Mais c'est en septembre 2010, après une visite à Lascaux; qu'il a décidé qu'elle serait implantée dans le bâtiment actuellement occupé par les
Archives nationales, à Paris. Une décision contestée depuis le début par les personnels.

Nicolas Sarkozy voulait en faire un "lieu emblématique "
dans lequel s'organiseraient des expositions, et qui devait s'appuyer sur
les collections publiques existantes. Un projet évalué à 100 millions d'euros. Un argument budgétaire qui pourrait s'avérer décisif.

Selon l'intersyndicale, ce projet "dispendieux", jugé "inutile ",
"dangereux " par les historiens, et qui capte "les moyens et les locaux des
Archives nationales
" ne peut pas être poursuivi.

La Maison de l'histoire de France, désormais en sursis, devait ouvrir ses portes au public en 2016.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.