Cet article date de plus de deux ans.

1968 : les tragédies du Printemps de Prague

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
1968 : les tragédies du Printemps de Prague
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

La série de France 3 consacrée au cinquantenaire de mai 68 vous propose un gros plan ce jeudi 23 août sur le Printemps de Prague. 

En 1968, la jeunesse se révolte partout, mais à Prague (République tchèque), ce sont des chars qu'il faut affronter, et on est bien loin du mois de mai parisien. Ce 21 août 1968, les troupes soviétiques mettent brusquement fin à l'expérience tchèque du socialisme à visage humain. Pour cette cause, les plus audacieux n'hésitent pas à braver tous les dangers. Au départ pourtant, les gens avaient tenté de dialoguer avec des tankistes russes qui semblaient dépassés par les événements. Mais très vite, l'Armée rouge dégage les rues, tire dans la foule, fait des dizaines de morts.

"Mai 68 en France a occulté le Printemps de Prague"

Pourtant, l'Europe réagit peu. La guerre du Vietnam et l'impérialisme américain mobilisent plus l'opinion que la brutalité de l'Empire soviétique. "Mai 68 en France a occulté le Printemps de Prague, parce que dans le gauchisme qui prévalait en mai 68, il n'y avait pas beaucoup de place pour l'idée d'un socialisme réformiste ou humaniste", analyse Jacques Rupnik, politologue et spécialiste de l'Europe de l'Est. Ce 21 août à midi précise, la ville s'est figée. Cette minute de silence marque l'échec du Printemps de Prague, la tentative d'allier socialisme et liberté.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mai 68

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.