"Ma thèse en 180 secondes", un sacré défi pour les doctorants

Résumer, vulgariser, simplifier des années de travail en trois minutes, voilà le défi auquel se sont attaqués des doctorants.

France 3

Les doctorants se sont opposés à la Sorbonne hier soir, jeudi 1er octobre, dans la finale internationale francophone "Ma thèse en 180 secondes".
Simplifier, vulgariser à l'extrême des années de travail solitaire, une vraie prouesse où l'excellence scientifique se prend au jeu du stand-up. Assoman Kouakou vient de Côte d'Ivoire, il travaille sur les cellules cancéreuses et s'en délecte. "Ce que je fais c'est mélanger, chauffer, enlever, couper, coupler et déshydrater. Tout cela m'a pris trois ans", explique le jeune homme au public.

"Une qualité précieuse"

Cédric Villani préside cette finale, celui qui a obtenu l'équivalent du Nobel en mathématiques sait l'importance de communiquer : "Par les temps qui courent, savoir faire des messages simples, précis, percutants, en un temps réduit, c'est une qualité précieuse". À cet exercice, c'est Adrien, étudiant à Liège, qui s'est montré le plus convainquant et qui remporte la mise.

Le JT
Les autres sujets du JT