Logement : polémique sur le nouveau bail mobilité

C’est un bail d’un nouveau genre. Le “bail mobilité” pourrait arriver sur le marché immobilier. Précaire pour les uns, flexible pour les autres, faut-il s’en méfier ?

France 2

Le bail mobilité pourrait arriver sur le marché immobilier en France. Il couvrirait des périodes de location meublée d’1 à 10 mois. Ce contrat répond à un besoin, notamment chez les étudiants et les jeunes travailleurs. Aujourd’hui il existe le bail meublé étudiant, d’une durée de neuf mois et le bail meublé, d’une durée d’un an. Ce bail mobilité viendrait s’insérer entre les deux. Autre nouveauté, ce contrat de location, sans dépôt de garantie, ne sera pas renouvelable.

Des locataires inquiets

Bien accueilli par les propriétaires, ce bail inquiète les associations de protections de locataires. “Au terme de ce contrat, on ne sera pas obligé de renouveler votre bail, et si on le renouvelle, il y aura éventuellement des frais d’agence à payer. (...) Je l’appelle bail précarité”, explique Eddie Jacquemart, membre de la Confédération nationale du logement. Mais pour l’Union nationale des propriétaires, ce bail ne devrait concerner qu’une infime partie du marché. Des ajustements sont en cours de discussion. Le texte sera présenté en Conseil des ministres en décembre, et au Parlement dès février prochain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le pouvoir d\'achat baisse dans l\'immobilier parce que les prix augmentent. 
Le pouvoir d'achat baisse dans l'immobilier parce que les prix augmentent.  (MAXPPP)