Les Français ont de plus en plus de relations amoureuses sérieuses

A 40 ans, plus d'une personne sur cinq en déclare au moins trois "importantes" au cours de sa vie, selon une étude de l'Ined publiée jeudi.

Selon l\'Ined, le fait d\'avoir vécu en couple au moins deux fois à 30 ans, exceptionnel dans les générations 1948-1952, est devenu plus fréquent.
Selon l'Ined, le fait d'avoir vécu en couple au moins deux fois à 30 ans, exceptionnel dans les générations 1948-1952, est devenu plus fréquent. (YOHEI OSADA / GETTY IMAGES)

L'amour d'une vie est-il devenu has been ? L'expérience de plusieurs relations amoureuses sérieuses est en tout cas de plus en plus fréquente au fil des générations. A 40 ans, plus d'une personne sur cinq en déclare au moins trois "importantes", selon une étude de l'Institut national des études démographiques, publiée jeudi 9 avril.

Les transformations du couple, amorcées dès les années 1960, ont pris plusieurs visages, écrit l'Ined. Celui de la diversification des formes d’union d’abord, avec le recul du mariage, de sa composante religieuse et, plus récemment, l’essor du Pacs et l’ouverture du mariage aux couples de même sexe. 

Emménager avec son premier partenaire sexuel est plus rare

La première vie de couple intervient souvent aujourd'hui alors que les personnes sont encore étudiantes. Elle prend "de plus en plus la forme d'une expérimentation d'un mode de vie, et s'inscrit de moins en moins dans une perspective de mariage et de constitution d'une famille", écrit l'Institut national d'études démographiques. 

Il est de plus en plus rare d'emménager avec son premier partenaire sexuel. Ce n'est le cas que pour un tiers des femmes nées en 1978-1982, contre plus des trois quarts trente ans plus tôt. Il est plus fréquent d'avoir un premier conjoint qui a déjà vécu en couple : c'est le cas de plus d'un quart des femmes et des hommes nés en 1978-1982, comparé à 9% des femmes et 5% des hommes nés en 1948-1952. 

Le fait d'avoir vécu en couple au moins deux fois à 30 ans, exceptionnel dans les générations 1948-1952, est devenu plus fréquent : c'est le cas de 19% des femmes, et 16% des hommes nés entre 1978 et 1982. Déclarer plus d'une relation amoureuse importante (cohabitante ou non) à 25 ans est très minoritaire chez les personnes nées dans les années 1950 (6% des femmes et 9% des hommes nés entre 1948 et 1952).

Le mariage plus tardif et moins systématique

Le phénomène est bien plus fréquent chez les jeunes générations (36% des femmes et 29% des hommes nés entre 1978 et 1982 ont vécu au moins deux relations à cet âge). A 40 ans, plus de la moitié des femmes et des hommes nés en 1968-1972 disent avoir vécu plus d'une relation importante, et plus d'une personne sur cinq en déclarent au moins trois.

Plus tardif, le mariage est également moins systématique, et seulement six mariages sur dix sont aujourd'hui doublés d'une cérémonie religieuse (près de neuf sur dix au début des années 1990). 

Enquête réalisée en 2013-2014 en France métropolitaine auprès de 7 825 femmes et hommes de 26 à 65 ans, à domicile ou par téléphone.