VIDEO. Côtes-d'Armor : les algues vertes, responsables de la mort d'un joggeur ?

En Bretagne, les algues vertes ont-elles provoqué le décès d'un homme qui faisait son jogging dans la baie de Saint-Brieuc ? La justice vient d'ordonner son exhumation.

France 3

En baie de Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor), voici l'endroit où le père de famille de 50 ans s'est effondré, alors qu'il faisait son jogging le 8 septembre. La thèse du simple arrêt cardiaque n'a jamais convaincu les membres d'une association, "Halte aux marées vertes". Un doute subsistait. De plus, un pompier vient de déclarer avoir retrouvé la victime gisant face contre terre et non pas à moitié enlisée, comme la première hypothèse le laissait croire.

Trente-six sangliers ont péri

Le procureur de la République de Saint-Brieuc a donc ordonné l'exhumation du corps de la victime en vue de procéder à son autopsie et à des analyses complémentaires. Les associations réclamaient cette enquête complémentaire, car la victime s'est effondrée dans une zone où 36 sangliers ont péri il y a cinq ans. Ces animaux avaient vraisemblablement inhalé l'hydrogène sulfuré produit par la décomposition des algues vertes en période de beau temps. Les conditions étaient similaires le jour du décès du joggeur.

Le JT
Les autres sujets du JT
La justice va vérifier si les algues vertes, ici en juin 2016 en baie de Saint-Brieuc, sont responsables de la mort d\'un joggeur en septembre dernier
La justice va vérifier si les algues vertes, ici en juin 2016 en baie de Saint-Brieuc, sont responsables de la mort d'un joggeur en septembre dernier (CYRIL FRIONNET/MAXPPP / MAXPPP)