Le père d'Estelle Mouzin témoigne, dix ans après la disparition de sa fille

Le 9 janvier 2003, la fillette de 9 ans était enlevée en rentrant de l'école. Son père, Eric Mouzin, fait le point sur l'enquête et lance un appel à témoin.

Eric Mouzin (au centre, en rouge), le père d\'Estelle, conduit la marche en souvenir de sa fille disparue, le 9 janvier 2010 à Guermantes (Seine-et-Marne).
Eric Mouzin (au centre, en rouge), le père d'Estelle, conduit la marche en souvenir de sa fille disparue, le 9 janvier 2010 à Guermantes (Seine-et-Marne). (MIGUEL MEDINA / AFP)

FAITS DIVERS - Dix ans après les faits, un cinquième juge d'instruction vient d'être nommé dans l'enquête sur la disparition d'Estelle Mouzin. Le 9 janvier 2003, la fillette, alors âgée de 9 ans, était enlevée en rentrant de l'école à Guermantes, en Seine-et-Marne. Christian Girard, le procureur de la République de Meaux, a assuré, lundi 7 janvier, que "les juges d'instruction ne se résignent pas et cherchent la moindre piste qui pourrait faire avancer ce dossier"

Eric Mouzin vit depuis dix ans avec la disparition de sa fille. Dans un entretien, il explique qu'il tente de vivre normalement. Mais une idée lui est insupportable : que celui qui a enlevé sa fille "puisse courir la campagne en liberté".

Fr2 C. Le Goff/ F.Ben Bekaï

Près de 150 personnes ont été placées en garde à vue dans ce dossier. Un numéro vert, le 0800 336 098, est régulièrement réactivé pour recueillir des informations. Aujourd'hui, les enquêteurs et la famille d'Estelle en attendent beaucoup, car avec le dispositif de la déposition sous X, ils espèrent de nouveaux témoignages qui pourraient débloquer l'enquête. Pendant un temps, la piste de Michel Fourniret, condamné en mai 2008 pour le meurtre de sept jeunes filles entre 1987 et 2001, a été évoquée. Mais, pour Eric Mouzin, les enquêteurs ne sont pas allés au bout de cette hypothèse.  

 

Fr2 C Le Goff/ F. Ben Bekaï

 

Pour Philippe Bugeaud, à la tête de la direction régionale de la police judiciaire de Versailles, "cette piste a été vérifiée et fermée". Mais Eric Mouzin estime que tous les indices concernant cette hypothèse n'ont pas été exploités. C'est le cas de tests ADN réalisés sur des prélèvements faits dans la camionnette du tueur et dont les résultats ne sont pas encore connus. Il demande aussi que soit vérifié l'alibi de Fourniret pour le soir de la disparition d'Estelle, un coup de téléphone passé par le criminel depuis la Belgique. 

Eric Mouzin regrette le temps "incroyablement long de la justice" et attend les résultats des tests ADN pour le début de cette année, alors qu'ils ont été demandés en mai 2010. Pour lui, les moyens mis en œuvre dans l'enquête sur la disparition de sa fille doivent servir à d'autres cas de disparitions d'enfants.

FR2 C.Le Goff/ F.Ben Bekaï

 

En plus du nouveau juge d'instruction, la police judiciaire de Versailles a détaché un enquêteur pour relire tout le dossier. Il doit bientôt rendre ses analyses. Eric Mouzin attend beaucoup de cette méthode dite "de l'œil neuf", qui "pourra apporter de nouveaux éléments". Une marche silencieuse à la mémoire d'Estelle est organisée samedi à Guermantes.

Entretien réalisé par Clément Le Goff, Farid Ben Bekaï et Pascal Caron.