Cet article date de plus de six ans.

Le BHV crée la polémique avec ses slogans sexistes sur du liquide vaisselle

Le BHV, grand magasin parisien, est l'objet d'une polémique pour avoir commercialisé des bouteilles de produit vaisselle affublées de propos jugés sexistes et vulgaires. Les internautes, les associations féministes et le gouvernement n'ont pas tardé à réagir.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Le BHV dans le marais, à Paris ©Sipa)

C’est ce qu’on appelle un "bad buzz". Et en pleine période des fêtes, il tombe au pire moment pour ce grand magasin parisien. Le Bazar de l’Hôtel de Ville, le BHV, s’est attiré les foudres des internautes et du gouvernement pour avoir commercialisé dans ses rayons des produits d’entretien accompagnés de slogans jugés sexistes.

"Il faut pomper pour que ça gicle", "C'est connu le plaisir vient en astiquant", peut-on lire sur les étiquettes de produits vaisselle. La secrétaire d'Etat aux Droits de la femme, Pascale Boistard, et celle chargée de la Famille, Laurence Rossignol, se sont fendues de tweets contre le marketing de ces produits, qui en plus d’associer l’usage d’un produit d’entretien aux femmes exclusivement, emploient un humour douteux.

A LIRE AUSSI ►►► Régionales : le gouvernement en guerre contre le sexisme

Caroline de Haas, co-fondatrice du site macholand.fr, est atterrée mais pas surprise par ce dérapage. Pour elle, "comme tant d'autres, cette publicité a tendance à rappeler systématiquement aux femmes une chose : leur place dans la société, la place qui leur serait dévolue. Pour faire court : les tâches domestiques, ou le sexe, pas le leur, toujours celui de l'homme ". 

Caroline de Haas, du site macholand.fr s'indigne des slogans sexistes du BHV
écouter
Sur Twitter, a répondu aux internautes l'accusant de sexisme, et notamment à Ecusette de Noireuil qui a posté la première photo, en invoquant le second degré et l'humour.

A LIRE AUSSI ►►► Macholand.fr, un site contre le sexisme ordinaire

Caroline de Haas et son site internet épinglent fréquemment les enseignes de grande distribution quand ils estiment qu'elles utilisent un marketing sexiste.

 

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.