Cet article date de plus de six ans.

La Ligue de défense juive pourrait être interdite

Le ministère de l'Intérieur est en train d'étudier la possibilité de dissoudre la Ligue de défense juive. Composée d'une centaine de jeunes radicaux, la LDJ a été mise en cause dans des heurts avec des manifestants propalestiniens à Paris et à Sarcelles.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Un militant de Ligue de défense juive lors d'un rassemblement contre Dieudonné © Maxppp)

Alors qu'un rassemblement proisraélien est prévu ce jeudi, la Ligue de défense juive pourrait bien être dissoute par le ministère de l'Intérieur dans les jours qui viennent, comme le révèle Libération. La Place Beauvau confirme en tout cas que ce dossier est à l'étude.

 

Composée d'une centaine de jeunes radicaux, d'après les experts, la LDJ est dans le collimateur depuis les heurts qui ont émaillés les manifestations propalestiniennes de Paris le 13 juillet et Sarcelles le 20 juillet. Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve avait alors jugé cette organisation "dans l'excès " avec "des actes qui peuvent être répréhensibles et qui doivent être condamnés ".

Mais le ministre de l'Intérieur prend des précautions losqu'il est interrogé sur la dissolution de la LDJ ce jeudi matin.

"Si les conditions de droit sont remplies concernant l'ensemble des groupes qui peuvent poser problème, des dissolutions seront prononcées" (Bernard Cazeneuve)
écouter

Poing dans une étoile de David noir sur fond jaune

Si le site internet de l'organisation se définit comme une Ligue pour défendre la communauté juive, elle appartient également à un courant idéologique bien précis d'après le politologue Jean-Yves Camus : "Elle est le principal fer de lance d'une forme radicale de nationalisme religieux juif situé à droite de l'échiquier politique. Elle considère qu'il ne peut pas y avoir d'Etat palestinien ". 

Le mouvement créé en 2000 s'inspire en fait du groupe Jewish Defense League qualifié de terroriste en 2003 par le gouvernement américain. Les deux organisations ont d'ailleurs le même logo : un poing dans une étoile de David noir sur fond jaune.

"Il n'y a pas eu d'interdiction d'organisations propalestiniennes "

Après les heurts de la semaine dernière, plusieurs voix avaient réclamé sont interdiction, dont l'Observatoire national contre l'islamophobie qui dénonce "une association extrêmiste, raciste et qui pratique la violence ".

 

Le Conseil des institutions juives de France et son président Roger Cukierman s'interroge : "Est-ce qu'il y a eu des organisations propalestiniennes qui ont également été interdites? Je n'en ai pas entendu parler, je trouve que c'est un peu surprenant ". Pour autant, le président du Crif assure ne pas partager "ni l'idéologie, ni les méthodes" de la LDJ.

De fait, si le gouvernement décide de dissoudre cette Ligue, cela pourrait souligner la communaurisation en cours sur le conflit israélo-palestinien, d'après Jean-Yves Camus.
écouter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.