Violences à Ajaccio : garde à vue prolongée pour les deux suspects

La garde à vue des deux jeunes gens interrogés depuis dimanche après des dégradations et des violences à Ajaccio a été prolongée. Ils pourraient être jugés jeudi en comparution immédiate.

(Les forces de l'ordre maintiennent le calme à Ajaccio le 27 décembre 2015 ©maxPPP)

Deux personnes ont été placées en garde à vue dimanche après-midi à Ajaccio dans l'enquête sur les incidents survenus le 24 décembre dans le quartier populaire des Jardins de l'Empereur où deux pompiers et un policier ont été agressés, a-t-on appris auprès du procureur. Les deux jeunes gens pourraient être jugés dès jeudi, en comparution immédiate.

"Leur implication dans l'agression des pompiers fait encore l'objet d'investigation"

"Il s'agissait de deux objectifs de la police dès le 25 au matin, (...) ces personnes-là avaient pris la fuite", a précisé le procureur. Les deux gardés à vue "devraient être déférées lundi ou mardi au palais de justice d'Ajaccio et répondront, à tout le moins des faits de dégradation" a ajouté M. Bouillard, précisant que "leur implication dans l'agression des pompiers fait encore l'objet d'investigation".

A LIRE ►►►  Pompiers agressés à Ajaccio : des manifestants saccagent un lieu de culte musulman

ET AUSSI...  "On est chez nous" : manifestation et propos xénophobes à Ajaccio

Deux jeunes hommes issus du quartier connus pour leurs actes de délinquance

Le procureur de la République d'Ajaccio a également apporté des éléments de détails sur le profil des deux gardés à vue. "Ils faisaient partie des individus dont nous savions qu'il fallait faire le point rapidement sur la nature de leur activité. Il s'agit de deux jeunes hommes issus du quartier qui sont connus pour leurs actes de délinquance, pas des actes de délinquance d'une très grande gravité ", a détaillé M. Bouillard.

Par ailleurs, une deuxième enquête a été ouverte dans le cadre de la mise à sac d'une salle de prière et des propos xénophobes prononcés par une partie de la population après ces violences sur des pompiers et un policier.

La conférence de presse du procureur de la République d'Ajaccio Eric Bouillard
--'--
--'--