VIDÉO | Le défenseur des Droits s'auto-saisit d'une affaire de violences policières présumées à Calais

L'association Calais Migrant Solidarity a rendu publique une vidéo dans laquelle elle montre des violences policières sur des migrants à Calais. L'Inspection générale de la police nationale a été saisie. Et, c'est une information France Info, le défenseur des Droits s'est auto-saisi du dossier.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Cette vidéo de deux minutes montre des images de violentes interventions de policiers contre des migrants sortis des camions où ils étaient cachés. On les voit donner des coups de pieds et projeter des gaz lacrymogènes. Des scènes entrecoupées  de déclarations de Bernard Cazeneuve. L'association Calais Migrant Solidarity précise que ces images ont été tournées le 5 mai, soit le lendemain de la visite du ministre de l'Intérieur à Calais.

L'idée est de mettre en parallèle les propos d'un discours politique et les faits réels qui se déroulent sur le terrain" a expliqué  Léo, un bénévole d'une permanence d'alerte des violences contre les migrants.

"Il faut replacer (ces images) dans le contexte" (Unité SGP-Police-FO)

"Il faut replacer (ces images) dans le contexte. Ce jour-là n'était pas une journée ordinaire. Il y avait à peu près 2000 camions sur le secteur entre le tunnel et le port" explique Gilles Debove du syndicat Unité SGP-Police-FO. "Il faut savoir aussi que les migrants, on leur demande de partir. Et bien ils ne veulent pas..."

"Il faut savoir aussi que les migrants, on leur demande de partir. Et bien ils ne veulent pas..." (Gilles Debove avec Raphaëlle Duchemin et Stéphane Pair)
--'--
--'--

L'Inspection générale de la police s'est saisie de l'affaire. Et c'est une information France Info, Jacques Toubon, lui s'est auto-saisi de cette affaire de violences présumées.