Vidéo Justice de proximité : Eric Dupond-Moretti annonce la création de "2 000 lieux dédiés"

Publié
Article rédigé par
Radio France

Des lieux qui "permettent un maillage territorial et d'aller au plus près de la délinquance", a précisé le ministre de la Justice.

Le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti a annoncé jeudi 17 décembre sur franceinfo que "2 000 lieux dédiés" à la justice de proximité seraient prochainement créés en France. "Le délégué du procureur va se rendre là où l'infraction a été commise, près de chez vous, dans les campagnes, dans les quartiers. Ça va s'appeler 'point justice', 2 000 lieux qui permettent un maillage territorial et d'aller au plus près de la délinquance", a précisé le garde des Sceaux.

"Ces lieux auront aussi vocation à recevoir des usagers de justice qui viendront se renseigner sur la façon dont fonctionne la justice", a-t-il ajouté. "La justice traite de la grande délinquance, c'est bien normal, mais pour des questions de moyens, la petite délinquance n'est pas traitée comme elle mérite de l'être", a-t-il estimé, avant un déplacement au tribunal de Niort sur le thème de la justice de proximité.

La petite délinquance, c'est ce qui pourrit la vie de nos concitoyens.

Eric Dupond-Moretti, ministre de la Justice

à franceinfo

"Il y a 350 infractions que je viens de répertorier : ça va du tag, en passant par les rodéos urbains, les dépôts d'ordures, les incivilités, les injures", a énuméré le garde des Sceaux. Face à ces infractions, le procureur de la République "est parfois bien seul". "Avec le budget exceptionnel que nous avons obtenu, nous avons mis en œuvre des moyens nouveaux, du personnel, pour traiter ces questions et pour les traiter rapidement", a assuré Eric Dupond-Moretti.

Des postes en plus

Ainsi, les délégués du procureur "vont passer de 1 000 à 2 000" en France. "Nous allons, en plus, embaucher 1 000 personnels supplémentaires qui vont être envoyés dans les juridictions", a ajouté le ministre de la Justice. "Tous ces personnels nouveaux vont mettre en œuvre cette justice de proximité qui se décline notamment au travers de ce qu'on appelle les peines alternatives", a-t-il poursuivi. Selon lui, ces peines alternatives permettront une "réponse pénale ultra rapide".

Le travail non rémunéré, la possibilité d'éloigner un jeune d'une bande, d'un groupe... On est en train de travailler sur la confiscation du scooter, le remboursement immédiat des dommages.

Eric Dupond-Moretti, ministre de la Justice

à franceinfo

"Cela permettra de mettre un terme, je l'espère, définitif, au sentiment d'impunité, au sentiment que les Français ont parfois de ne pas voir leur justice réagir assez vite", a conclu Eric Dupond-Moretti.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.