Cet article date de plus de neuf ans.

Un maire écope de 1000 euros d'amende avec sursis pour avoir giflé un ado

Maurice Boisart, maire de Cousolre (Nord), avait toujours plaidé la légitime défense après son geste, en août 2010. Il devra également payer 250 euros de dommages et intérêts.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Maurice Boisart, maire de Cousolre (Nord), répond aux journalistes le 17 février 2012 à sa sortie du tribunal d'Avesnes-sur-Helpe (Nord) où il a été jugé. (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

Il avait giflé un adolescent en août 2010. Le maire de Cousolre (Nord) a été condamné vendredi 17 février à 1 000 euros d'amende avec sursis par le tribunal correctionnel d'Avesnes-sur-Helpe (Nord). 

Maurice Boisart, 62 ans, a également été condamné à 250 euros de dommages et intérêts. Il va également devoir s'acquitter du paiement des frais de justice de la partie plaignante. Lors de l'audience du 3 février, le procureur d'Avesnes avait requis une amende de 500 euros.

Un geste qu'il regrette

L'élu avait réprimandé un adolescent de 15 ans qui escaladait un grillage pour récupérer un ballon tombé dans un terrain communal. Le jeune homme aurait alors proféré des menaces de mort après l'avoir insulté. De son côté, l'adolescent a aussi été condamné à des dommages et intérêts.

Au moment des faits, cette gifle avait suscité une polémique. Une douzaine d'habitants de la ville du maire lui avaient témoigné leur soutien, rapporte un article de TF1 News. "Si je suis condamné, les jeunes vont faire ce qu'ils veulent, les maires ne vont plus se retourner", avait dit, en marge du procès, le maire de Cousolre. Maurice Boisart avait toutefois déclaré avoir regretté son geste. Il avait toujours plaidé la légitime défense. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.