Un Britannique risque la prison pour avoir aidé une famille de réfugiés à Calais

Un Britannique de 49 ans encourt une peine de cinq ans de prison en France pour avoir tenté de faire passer en Angleterre une fillette afghane de 4 ans, réfugiée à Calais. Cet ancien soldat ne nie pas les faits mais affirme avoir agi par compassion. Deux semaines après son arrestation, une pétition de soutien a rassemblé près de 45.000 signatures.

(Environ 6.000 migrants, venus principalement d'Afrique de l'Est, du Moyen-Orient et d'Afghanistan, et qui veulent rejoindre l'Angleterre, sont regroupés dans le camp de la "Jungle" de Calais © Maxppp)

Rob Lawrie a raconté son histoire à plusieurs médias anglais. Au cours de voyages en France pour venir en aide aux réfugiés de Calais, cet ancien soldat a noué des liens avec une famille afghane.  Le père d’une fillette de 4 ans lui a demandé d’emmener son enfant en Angleterre où des membres de sa famille pourront s’en occuper du côté de Leeds où vit justement le Britannique. La maman aurait disparu en Afghanistan.

Il dit avoir enfreint la loi "par compassion"

Rob Lawrie a fini par accepter. "Je ne pouvais pas, dit-il, laisser cet enfant dans des conditions aussi misérables ". Il cache alors la fillette dans un compartiment de sa camionnette, mais il est arrêté. Deux Erythréens se sont glissés dans le véhicule, sans qu’il le sache, selon sa version des faits. 

Une pétition demandant aux autorités françaises de faire preuve d’indulgence a rassemblé plus de 43.000 signatures. Rob Lawrie encourt cinq ans de prison. Il admet avoir enfreint la loi, "par compassion ", dit-il. Le gouvernement britannique serait en contact avec la police française.