Un nouvel escroc "à la Madoff" mis en examen à Boulogne-sur-Mer

Après la "Madoff de Touraine", voici le "Madoff du Boulonnais". Un assureur de 53 ans a été mis en examen samedi à Boulogne-sur-Mer. Il est accusé d'avoir escroqué "des tas de gens" pour un minimum de 8 millions d'euros.

Vue aérienne de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais).
Vue aérienne de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais). (GUIDO ALBERTO ROSSI / AFP)

Un courtier en assurances de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), soupçonné d'avoir escroqué des dizaines de clients pour plus de 8 millions d'euros, a été mis en examen samedi 7 janvier pour escroquerie et placé en détention. Cette décision de justice intervient deux semaines après la mise en examen d'une femme surnommée "la Madoff de Touraine", en Indre-et-Loire.

Cet homme de 53 ans, qui gérait l'agence "VIP Consultant" à Boulogne-sur-Mer, "promettait des revenus mirifiques à des gens et par un système de cavalerie, il commençait par rembourser les premiers et puis plus personne en suivant", a expliqué une source proche de l'enquête. Depuis, son agence a été placée en liquidation judiciaire. 72 personnes ont déjà porté plainte contre lui.

Mines d'or au Togo

Les faits s'étalent sur une petite dizaine d'années. L'homme aurait réussi à convaincre plusieurs dizaines de clients, principalement des notables du Boulonnais, de lui confier leurs économies, qui pour certains s'élevaient à des dizaines de milliers d'euros, en leur promettant des rendements pouvant atteindre jusqu'à 12 %, indique La Voix du Nord. Il affirmait notamment qu'il réalisait des placements dans une mine d'or au Togo, par l'intermédiaire d'un contact sur place.

Sur le principe dit de la "chaîne de Ponzi", il rémunérait ensuite ses premiers clients avec de l'argent escroqué à de nouvelles victimes, l'obligeant sans cesse à chercher de nouvelles personnes à faire entrer dans son système. Les enquêteurs tenteraient également de retracer le parcours de l'argent en Afrique, indique le quotidien régional. L'homme a en effet déclaré qu'il se serait lui-même fait escroquer par l'un de ses associés, expatrié au Togo, qui serait parti avec l'argent.