Trois hommes tués par balle à Marseille : le parquet ouvre une enquête notamment pour "homicide volontaire en bande organisée"

Deux hommes ont été abattus en pleine rue dimanche soir dans le 3e arrondissement de Marseille. La veille, un jeune de 21 ans avait déjà été tué par balle dans ce même arrondissement. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un homme a été tué par balles dans sa voiture, lundi 8 février 2016, dans le 13e arrondissement de Marseille (Bouches-du-Rhône). (CAPTURE D'ECRAN GOOGLE MAPS)

Après la mort de trois hommes, tués par balle à Marseille, ce week-end, le parquet a annoncé lundi 3 octobre l'ouverture d'une enquête pour "homicide volontaire en bande organisée et d’association de malfaiteurs en vue de la commission de crime". La police judiciaire est chargée des investigations.

Un mort et deux blessés légers samedi 

Samedi 1er octobre, un homme âgé de 21 ans a été victime d’un homicide volontaire avenue Camille Pelletan dans le 3ème arrondissement de Marseille. Vers 23h20, deux individus à scooter sont arrivés sur les lieux. Le passager est descendu et a tiré en direction de la victime. Touché à deux reprises, l'homme est mort des suites de ses blessures malgré l’intervention des secours. La victime était connue des services de justice et avait fait l’objet d’une condamnation pour trafic de stupéfiants en janvier 2021. Deux autres personnes présentes sur les lieux ont également été légèrement blessées, indique le parquet. De nombreux étuis de 7,62 mm ont été retrouvés sur les lieux.

Deux morts dimanche 

Le lendemain, dimanche 2 octobre à 20h55, deux hommes âgés de 28 et 29 ans ont été également victimes d’un homicide volontaire par arme à feu boulevard Boues, toujours dans le 3ème arrondissement. Rapidement pris en charge, ils sont morts à l’hôpital. L’une des victimes était connue des services de police.

À ce stade des investigations, aucun lien n’est établi entre ces deux affaires, précise le parquet.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.