Cet article date de plus de huit ans.

Trappes : "Tout ce qui a été dit est faux"

Dans une interview accordée à une télévision locale de Pantin (Seine-Saint-Denis), le mari de la femme contrôlée par les policiers à Trappes, dont l'interpellation est à l'origine des violences qui ont éclaté dans la ville vendredi dernier, conteste la version officielle. Selon Mickaël, 21 ans, "il n'y avait pas [...] de courtoisie de la part des policiers", et "à aucun moment [il] n'a porté atteinte ou essayé d'étrangler" l'agent de police.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Radio France)

Le jeune homme interpellé la semaine dernière à Trappes
lors du contrôle d'identité de sa femme intégralement voilée a choisi une
télévision locale pour donner sa version des faits. Ce contrôle avait dégénéré puis provoqué des affrontements devant le commissariat de police de Trappes. Dans cette interview
exclusive accordée à La locale , Mickaël, 21 ans, explique qu'il n'a jamais levé
la main sur les forces de l'ordre qui l'ont interpellé. Converti à l'islam
depuis 5 ans, il estime que le regard des policiers sur lui a changé.

Manque de courtoisie

Mickaël a l'air presque chétif sur cette vidéo. A 21
ans, le jeune homme détaille sa version des événements. D'un ton mal assuré, il
explique que les policiers n'ont pas fait preuve de "courtoisie ". Alors qu'il
revenait des courses en famille, avec son bébé de trois mois, sa femme, sa
belle-mère et sa belle-soeur, les policiers se "sont interposés et ont arrêté la
poussette. Ils ont dit c'est un contrôle de police, sans même nous dire bonjour.
Ils ont dit à ma femme de relever son voile. Elle a dit 'oui pas de souci je
peux relever mon voile
" mais demande à le faire à l'écart. La belle-mère se
serait interposée et selon la femme de Mickaël, une Antillaise elle aussi
convertie à l'islam, un policier aurait bousculé sa mère.  

Selon le jeune homme, un des policiers se
serait alors montrés agressifs avec lui, "en me provoquant, [...] en parlant
fort, en bombant le torse et en s'approchant vers moi avec un air menaçant
". Sa
femme se serait alors interposée pour "faire barrage " entre son mari et l'agent
de police.

Attitude agressive

Le procureur de la République accuse le jeune homme
d'avoir tenté d'étrangler un fonctionnaire
de police. "*C'est totalement faux

  • rétorque Mickaël . A aucun moment je n'ai porté atteinte à un policier, ou essayé
    de l'étrangler. Je me suis interposé, j'ai retenu le policier de peur qu'il
    fasse quelque chose à l'encontre de ma femme
    ." Le couple est alors interpellé.
    Et le jeune homme parle dans cette interview de l'attitude "agressive " des
    policiers à leur égard.

Infraction

Le couple n'en était pas à son premier contrôle pour le
port du voile intégral de la femme, qui constitue une infraction dans l'espace public, mais "ça c'est toujours bien passé ",
raconte-t-il. Jeudi dernier, il s'agissait de leur troisième contrôle. "On a jamais refusé le contrôle, explique
le jeune homme. C'est déjà arrivé auparavant, on a reçu des amendes. [...]
Parfois, les policiers étaient provoquant mais on a toujours gardé notre calme
",
poursuit le jeune homme.  

Islamophobie

Converti à l'Islam depuis cinq ans, Mickaël estime que cet événement est le fruit d'une islamophobie de la
société. "Avant que je sois mulsuman, je ne m'étais jamais fait contrôler par la
police et j'avais aucun souci
" avec elle. "Depuis que je suis musulman, je vois
qu'il y a un autre regard. Quand on marche dans la rue, ils nous regardent, on a
l'impression qu'on est des criminels
."  

Le jeune homme est convoqué en septembre par la
justice.  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.