Tariq Ramadan : sa garde à vue prolongée

L'islamologue suisse Tariq Ramadan est visé par deux plaintes pour viol et violences volontaires, sa garde à vue a été prolongée ce jeudi 1er février au matin. En direct du centre de police du 10e arrondissement de Paris, Clément Weill-Raynal fait le point.

France 3

"Tariq Ramadan a débuté ce matin sa deuxième journée de garde à vue au centre de police du 10e arrondissement", témoigne le journaliste Clément Weill-Raynal en direct du centre de police du 10e arrondissement de Paris. "Ce que l'on peut aisément supposer, c'est que derrière ces façades, se joue un moment essentiel, un moment crucial de l'enquête qui vise le théologien islamique".

Il pourrait être confronté à sa victime

"Je rappelle que Tariq Ramadan est accusé par deux femmes de les avoir violées, l'une à Lyon, en 2009, l'autre dans un hôtel parisien en 2012", poursuit le journaliste. "Des accusations que Tariq Ramadan réfute de la manière la plus catégorique. Il a d'ailleurs versé au dossier de sa défense un certain nombre de documents tendant à démontrer qu'au contraire, l'une des plaignantes lui aurait fait des avances explicites auxquelles, dit-il, il n'a pas donné suite. Tariq Ramadan doit s'expliquer en détail sur tous ces points lors de sa garde à vue. Une garde à vue durant laquelle il pourrait être également confronté à ses accusatrices, mais pour le moment, cette confrontation n'a pas été confirmée."

Le JT
Les autres sujets du JT
Le théologien musulman suisse Tariq Ramadan, lors d\'une conférence à Bordeaux, le 26 mars 2016.
Le théologien musulman suisse Tariq Ramadan, lors d'une conférence à Bordeaux, le 26 mars 2016. (MEHDI FEDOUACH / AFP)