Cet article date de plus de deux ans.

Tariq Ramadan reste mis en examen pour viols

Tariq Ramadan reste mis en examen pour viol sur Henda Ayari, indique l’avocate de la victime Me Francis Szpiner à franceinfo ce vendredi. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Tariq Ramadan, le 7 avril 2012, au Bourget (Seine-Saint-Denis). (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Maître Emmanuel Marsigny, l’avocat de Tariq Ramadan, avait écrit au juge le 15 juin dernier pour faire une demande de démise en examen de Tariq Ramadan. Il s'agit d'une procédure rare, mais l'avocat de l'islamologue considère que les accusations d’Henda Ayari "s’effondrent", après une nouvelle version des faits. Cependant, la demande de démise en examen a été rejetée vendredi, selon les informations de franceinfo.

L'enquête de police a montré que le 26 mai 2012, date à laquelle Henda Ayari a dit avoir été violée à Paris, elle se trouvait au mariage de son frère à Rouen."Dire que tout cela s'effondre est faux. Cela ne change rien aux accusations", avait réagi jeudi sur franceinfo Me Francis Szpiner, l'avocat de la victime présumée.

>> Affaire Tariq Ramadan : la justice constate des incohérences dans la version de Henda Ayari, qui accuse l'islamologue de viol

Pour l’avocat de Tariq Ramadan, Emmanuel Marsigny, les propos d’Henda Ayari sont "des mensonges", alors que pour Me Françis Szpiner, les incohérences de sa cliente ne sont que le "signe de son traumatisme".

Une demande de remise en liberté toujours en cours

Par ailleurs, l'avocat de Tariq Ramadan a déposé jeudi soir, une nouvelle demande de remise en liberté de l'islamologue suisse, mis en examen depuis le 2 février pour deux viols et incarcéré, après les plaintes d'Henda Ayari, et d'une autre femme surnommée Christelle qui affirme avoir été violée en 2009 dans un hôtel à Lyon. Une autre victime présumée l'accuse également, dans cette troisième affaire, Tariq Ramadan est placé sous le statut de témoin assisté.

L'intellectuel avait vu sa première demande de remise en liberté rejetée par la justice le 4 mai. Son avocat avait fait appel et la cour d’appel de Paris avait confirmé le 22 mai, le rejet de la demande.

Tariq Ramadan continue, comme de nouveau jeudi, lors de sa confrontation qui a durée plus de 2h30 avec Henda Ayari, de nier les faits de viol.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.