L'absence d'une troisième mise en examen pour Tariq Ramadan "marque évidemment un tournant", selon son avocat

L'avocat de Tariq Ramadan, Emmanuel Marsigny, a expliqué, mercredi sur franceinfo, que son client "a pu démontrer l'invraisemblance des accusations portées contre lui" n'entraînant pas ainsi une troisième mise en examen pour viol à son encontre.

Emmanuel Marsigny, l\'avocat de Tariq Ramadan, le 6 juin 2018.
Emmanuel Marsigny, l'avocat de Tariq Ramadan, le 6 juin 2018. (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)

Emmanuel Marsigny, l'avocat de Tariq Ramadan, a fait part du "soulagement" de son client, mercredi 6 juin sur franceinfo, alors que l'islamologue suisse a évité une troisième mise en examen pour viol mardi. Cela "marque bien évidemment un tournant dans cette information judiciaire". L'avocat a aussi déclaré que l'accusation d'Henda Ayari, l'une des deux premières plaignantes qui a récemment changé la date et le lieu de son viol présumé, "n'est absolument pas crédible".

franceinfo : Tariq Ramadan n'a pas été mis en examen dans cette troisième affaire. Est-ce un soulagement ?

Oui. C'est surtout un soulagement pour Tariq Ramadan, qui depuis le début de cette affaire ne cesse de clamer son innocence et de dire qu'il fera confiance à la justice. Il a été jeté en prison début février. Il a enfin été entendu hier [mardi] après quatre mois, quatre long mois. Cet interrogatoire a été long, très éprouvant. Il a pu dire ce qu'il avait sur le cœur et surtout concernant Mounia Rabbouj, cette femme bien connue de la justice dans l'affaire du Carlton. Il a pu démontrer l'invraisemblance des accusations portées contre lui, apporter plein de documents. Les juges, logiquement, ont refusé de le mettre en examen contre l'avis du parquet.

Tariq Ramadan a reconnu des relations "consenties" avec cette troisième plaignante. Pourquoi ?

C'est la première fois qu'il a eu à s'expliquer sur un sujet de cette nature. Lorsqu'il a été placé en garde à vue, sur les deux premières plaignantes, on a commencé à lui poser des questions : "Est-ce que vous pratiquez la sodomie ? Est-ce que vous avez des relations extra-conjugales ?" M. Ramadan a répondu que  ces questions n'ont rien à voir avec le sujet et les accusations dont il fait l'objet.

Le fait que cette troisième plaignante ait été jugée non-crédible par les juges d'instruction marque bien évidemment un tournant dans cette information judiciaire.Emmanuel Marsigny

Aujourd'hui, M. Ramadan subit un déversement, des torrents de boue, de calomnies. Il a estimé utile de pouvoir s'expliquer de manière claire, nette et précise, sur sa relation avec les femmes et sur ces relations consenties qu'il a pu avoir. M. Ramadan est informé depuis 2014 par la propre sœur de cette plaignante, qu'elle disposerait d'une robe [avec des traces de son sperme] et même des photos et qu'elle essayait de le piéger comme elle l'avait fait avec DSK dans l'affaire du Carlton.

Tariq Ramadan est toujours mis en examen pour viol dans deux autres affaires. Henda Ayari a modifié son témoignage. Qu'en pensez-vous ?

Vous vous rendez compte qu'après six ans, elle nous dit maintenant que le viol a eu lieu non pas en avril, mais en mai, le 26 mai. Elle change d'hôtel, elle change de lieu, tout ceci n'est absolument pas crédible. Il faut que la justice en tire les conséquences comme elle l'a fait hier et notamment au regard de sa détention provisoire qui n'est aujourd'hui plus acceptable - elle ne l'était déjà pas - il faut que les juges en tirent des conséquences très rapidement.