Cet article date de plus de cinq ans.

St-Etienne-du-Rouvray : l’un des assaillants connu des services anti-terroristes

Quelques heures après l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray, qui a fait un mort et un blessé grave, le procureur de la République de Paris a annoncé que l'un des assaillants était connu des services anti-terroristes.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Le deuxième auteur de l'attentat, qui a également fait un blessé grave, était toujours en cours d'identification © MaxPPP)

Après le temps de la parole publique, celui de l'enquête : le procureur de la République de Paris, François Mollins, révèle ce mardi soir que l'un des auteurs de l'attentat contre l'église de Saint-Etienne-de-Rouvray a été formellement identifié par ses empreintes comme Adel Kermiche, 19 ans.

A LIRE AUSSI ►►► St-Etienne-du-Rouvray : les terroristes sont sortis de l'église "aux cris de Allah Akbar"

Il avait par deux fois tenté de se rendre en Syrie

Né le 25 mars 1997 à Mont-Saint-Aignan, en Seine-Maritime, il "n'a aucune condamnation sur son casier judiciaire" mais est "toutefois connu de la justice antiterroriste", a ajouté le procureur, rappelant sa mise en examen pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste après deux tentatives de départ en Syrie en mars et mai 2015. Il avait été libéré de prison sous contrôle judiciaire en mars dernier. Le parquet de Paris avait fait appel sans succès de sa libération.

A LIRE AUSSI ►►► Saint-Etienne-du-Rouvray : "Restreindre nos libertés n'apporterait pas d'efficacité à la lutte contre le terrorisme" (Hollande)

Assigné à résidence sous surveillance électronique

Il avait été mis en examen une première fois en mars 2015 pour "association de malfaiteurs en vue de la préparation d'actes de terrorisme". Après une deuxième tentative avortée de gagner la Syrie en mai de la même année, il avait été de nouveau mis en examen et placé en détention provisoire jusqu'au 18 mars 2016. Le juge d'instruction antiterroriste avait alors ordonné son placement sous contrôle judiciaire dans le cadre d'une assignation à résidence sous surveillance électronique.

Il avait le droit de sortir de chez lui entre 8h30 et 12h30 en semaine et avait l'interdiction de quitter le département de la Seine-Maritime. 

Le deuxième terroriste est en cours d'identification

Concernant le deuxième terroriste, François Molins a indiqué que "son identification formelle était toujours en cours". Le procureur a, par ailleurs, déclaré "qu'un individu mineur, né le 18 aout 1999 en Algérie" avait été placé "en garde à vue" ce mardi en fin de matinée. "Il s'agit du frère cadet d'un individu actuellement faisant l'objet d'un mandat d'arrêt pour être parti sur zone irako-syrienne avec les papiers d'identité d'Adel Kermich", a conclu François Molins.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.