Cet article date de plus de six ans.

Sid Ahmed Ghlam affirme au juge avoir empêché l'attentat de Villejuif

L'étudiant algérien de 24 ans est suspecté d'avoir fomenté un attentat contre au moins une église de Villejuif en banlieue parisienne. Il a été entendu pour la première fois par un juge d'instruction ce vendredi. Il assure non seulement ne pas avoir tenté d'attaque, mais au contraire l'avoir empêchée. Il décline aussi toute responsabilité dans la mort d'Aurélie Châtelain.
Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (Sid Ahmed Ghlam a été entendu par un juge © capture d'écran iTélé)

Sid Ahmed Ghlam donne sa version des faits. L'étudiant algérien de 24 ans a été arrêté le 19 avril dernier à Villejuif en banlieue parisienne. Il est soupçonné d'avoir tué Aurélie Châtelain, une jeune nordiste qui se rendait à une formation de gymnaste. Sid Ahmed Ghlam est aussi suspecté d'avoir fomenté des attentats contre des églises de Villejuif. Il a été entendu ce vendredi par un juge d'instruction pour la première fois.

 Sid Ahmed Ghlam reconnait s'être rendu à Villejuif le 19 avril. Mais il assure qu'il n'est pour rien dans la mort d'Aurélie Châtelain. Mieux : par la voix de ses avocats, il affirme "avoir fait ce qu'il fallait pour empêcher la commission d'un attentat ce jour-là" .

Une autre personne avec lui le 19 avril, selon sa version

Il avait pourtant fait des recherches sur les églises de Villejuif ; son GPS montre qu'il s'est rendu dans la ville au moment où s'y trouvait Aurélie Châtelain ; elle est morte d'une balle tirée depuis son révolver. Ou plutôt l'un de ses revolvers, puisque c'est un véritable arsenal qui a été découvert à son domicile : quatre fusils d'assaut kalachnikov, deux pistolets, des gilets pare-balles et des gilets multipoches, des munitions et des documents manuscrits avec des cibles potentielles.

 Les enquêteurs sont convaincus que l'Algérien a été "téléguidé" depuis la Syrie ou l'Irak. Trois hommes, des possibles complices, ont été mis en examen et écroués. Tous nient comme lui avoir été au courant d'un projet d'attaque. Sid Ahmed Ghlam parle enfin d'une personne qui aurait été avec lui le 19 avril à Villejuif. Mais il ne donne pas plus de précision.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.