Que vient faire le nom de Nicolas Sarkozy dans l'affaire Air Cocaïne ?

C'est dans le cadre d'une information judiciaire ouverte à Paris autour de trois vols en jet privé que le nom de Nicolas Sarkozy est apparu en marge de l'affaire Air Cocaïne. Il ne s'agit pas de trafic de drogue mais d'éventuels abus de biens sociaux.

(C'est dans une affaire en marge d'Air Cocaïne que le nom de Nicolas Sarkozy est apparu © MAXPPP)

"Même Pablo Escobar n'a jamais été écouté", "je n'ai jamais fumé de ma vie", s'étrangle Nicolas Sarkozy dans une interview accordée ce mardi au Parisien , comme s'il était accusé d'être lui-même un trafiquant de drogue dans la désormais fameuse affaire Air Cocaïne.

 

A LIRE AUSSI ►►► Sarkozy et Air Cocaïne : "Même Pablo Escobar n'a pas été écouté..."

Une affaire dans laquelle la Société Nouvelle Trans Hélicoptère Service (SN-THS), une société de location, fait partie des mis en examen et pour une raison simple : c'est elle qui a affrété le vol qui va être intercepté avec 680 kg de cocaïne en mars 2013 en République dominicaine. Et l'ensemble de l'équipage arrêté, dont les deux pilotes évadés fin octobre.

 

La juge Christine Saunier-Ruellan, qui a ouvert une enquête en France, s'intéresse alors à d'autres vols privés affrétés par SN-THS. Et elle découvre que trois d'entre eux – à destination de Doha, des Etats-Unis et d'Abou Dhabi en 2012-2013 - avait Nicolas Sarkozy comme passager. Et l'un des avions utilisés est celui incriminé dans l'affaire Air Cocaïne. Des vols facturés à la société Lov Group, la société de Stéphane Courbit, un ami de l'ex-chef de l'Etat. La juge soupçonne alors un abus de bien social au préjudice de Lov Group et commence à enquêter. Mais sans lien avec le trafic de stupéfiants, cette partie de l'affaire sera confiée à des juges financiers à Paris.