Nucléaire : Anne Lauvergeon porte plainte pour espionnage

L'ancienne présidente du directoire d'Areva a porté plainte contre X lundi pour espionnage présumé dans l'affaire du rachat d'Uramin, une société d'exploration minière.

L\'ancienne présidente du directoire d\'Areva Anne Lauvergeon, le 3 mai 2011 à Paris.
L'ancienne présidente du directoire d'Areva Anne Lauvergeon, le 3 mai 2011 à Paris. (GILLES BASSIGNAC / JDD / SIPA)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Révélée par le Canard enchaînée du mercredi 21 décembre, l'affaire vient d'être confirmée par l'avocat d'Anne Lauvergeon. L'ancienne présidente du directoire d'Areva a porté plainte lundi 19 décembre contre X pour espionnage présumé contre elle et son mari. Cet espionnage aurait eu lieu dans le cadre du rachat de la société d'exploration minière Uramin en 2007 : le couple aurait été soupçonné d'avoir bénéficié personnellement de cette acquisition, comme le révèle un document de 43 pages en partie publié par l'hebdomadaire.

"Elle et son mari ont pris connaissance d'un document confidentiel qu'elle a obtenu de manière anonyme, qui est un rapport de police privée sur tout ce qui se rapporte aux activités de son mari, même de sa vie personnelle", explique Jean-Pierre Versini-Campinchi. Daté du 26 septembre, ce document détaillerait les séjours en Suisse du mari d'Anne Lauvergeon, Olivier Fric, son parcours universitaire, son casier judiciaire (vierge), ses comptes en banque, et une liste de numéros fréquemment appelés entre février et juin 2011.

"Les recherches préliminaires que nous avons menées sur Olivier Fric ne nous ont pas permis d'obtenir d'informations laissant penser qu'il aurait pu bénéficier de manière illégitime du rachat (d')Uramin par Areva", conclut le document, selon l'hebdomadaire. Le journal ajoute que le franco-belge Daniel Wouters, directeur du développement d'Uramin aurait également été espionné, avec notamment "l'analyse" de ses communications téléphoniques.