Cet article date de plus de cinq ans.

L’ex-Premier ministre israélien Olmert condamné à 18 mois de prison ferme

L’ancien Premier ministre israélien Ehud Olmert a été condamné définitivement mardi, par la Cour suprême israélienne, à purger une peine de dix-huit mois de prison pour corruption. Ce sera le premier chef de gouvernement israélien à se retrouver derrière les barreaux.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (La peine de prison d'Ehud Olmert a été ramenée à dix-huit mois de prison par la Cour suprême d'Israël  © MaxPPP)

L’ex-Premier ministre israélien Ehud Olmert devrait commencer à purger sa peine dès le 15 février prochain. Il a été condamné définitivement mardi, par la Cour suprême israélienne, à purger une peine de dix-huit mois de prison pour corruption. Il était visé par des enquêtes depuis plusieurs années et avait dû quitter la vie politique en 2008. 

En premières instances, il avait été condamné à six ans de prison pour corruption sur deux chefs d’accusation. Le premier concernait la fameuse affaire "Holyland ", nom d'un énorme complexe immobilier du sud de Jérusalem. Entre 1992 et 2003, Ehud Olmert était alors maire de la ville, et aurait reçu plusieurs commissions par les promoteurs du projet immobilier. Le second chef d’accusation portait sur ses comptes de campagne.

La Cour suprême a finalement acquitté Ehud Olmert pour l’affaire "Holyland", mais l’a reconnu coupable d’avoir reçu un pot de vin de 15.000 euros pour sa campagne électorale. L’ancien Premier ministre, qui sera le premier chef de gouvernement israélien à se retrouver derrière les barreaux, devrait purger sa peine à l’écart des autres détenus, mais dans la même prison que l’ancien président Moshe Katsav, condamné à sept ans de prison en 2010, pour viols.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.