Le renvoi aux assises de Georges Tron pour viols validé en cassation

La Cour de cassation a rendu vendredi sa décision concernant le pourvoi de Georges Tron contre son renvoi devant les assises pour viols sur deux anciennes employées de sa mairie de Draveil, en Essonne. La Cour a rejeté son pourvoi. Georges Tron sera bien jugé aux assises pour viols.

(Georges Tron, ici le 19 février 2015 à Draveil © Bernard Bisson/JDD/SIPA)

L'ancien secrétaire d'État à la Fonction publique Georges Tron sera jugé aux assises pour viol et agression sexuelle aggravés à la suite des plaintes de deux anciennes employées de sa commune de Draveil, en Essonne.  La Cour de cassation a rejeté vendredi son pourvoi.

L'ancien ministre, actuel maire UMP de Draveil, dans l'Essonne, est dans une situation judiciaire de plus en plus délicate. Les précisions de Laurent Doulsan
--'--
--'--

Se disant adepte de la réflexologie plantaire, Georges Tron a reconnu durant l'enquête avoir caressé les pieds des plaignantes, tout en se défendant d'avoir eu des relations avec elles, ou même des intentions sexuelles.

Georges Tron a été élu dimanche conseiller départemental à Draveil, la ville dont il est maire. Il apparaissait comme le candidat naturel de la droite à la présidence de l'exécutif, mais désavoué par les élus départementaux de droite, il y a finalement renoncé.