"Le pronostic vital du bâtonnier de Melun n'est plus engagé"

Lors d'une conférence de presse jeudi après-midi, Daniel Atzenhoffer, procureur adjoint de Melun, a annoncé que "le pronostic vital du bâtonnier n'est plus engagé". Me Henrique Vannier a été gravement blessé par balles jeudi matin dans le tribunal de Melun, par un avocat, Joseph Scipilliti, qui s'est ensuite donné la mort.

(Palais de justice de Melun © CC Gérard d'Alboy)

Le procureur adjoint est d'abord revenu sur les faits : les deux hommes avaient rendez-vous jeudi matin, vers 9h30. Joseph Scipilliti a brandi une arme de poing et tiré trois coups de feu. Le bâtonnier Henrique Vannier a été touché au thorax puis à l'épaule et au niveau des hanches. Le tireur, avocat lui-même, a ensuite retourné l'arme contre lui. "Compte tenu de son statut d'auxiliaire de justice, Me Scipilliti n'avait pas été soumis aux mesures de sécurité qui sont mises en place dans tous les palais de justice et qui ont été renforcées depuis les attentats de janvier 2015" , a expliqué Daniel Atzenhoffer.

Les précisions de Daniel Atzenhoffer, procureur adjoint de Melun, en conférence de presse
--'--
--'--

Le bâtonnier a subi une première intervention chirurgicale jeudi après-midi à l'hôpital Henri-Mondor de Créteil (Val-de-Marne) et les médecins considèrent que son pronostic vital n'est plus engagé.

Le procureur adjoint a rappelé toute l'émotion de la "communauté judiciaire". Il a salué les avocats de la cour d'assises qui devait juger jeudi matin les meurtriers de la petite Inaya. Le procès a bien sûr été suspendu. Les audiences, y compris aux assises, reprendront dès vendredi au tribunal de grande instance de Melun. 

LIRE EGALEMENT ►►► Melun : un avocat tire sur le bâtonnier puis se suicide

Un avocat en très grande difficulté

Son cabinet était en liquidation judiciaire mais certains témoins expliquent qu'ils venait tout de même presque tous les jours au tribunal. Dans le texte qu'il a voulu diffuser avant de mourir, il se dit persécuté par ses pairs et évoque sa situation financière. Il a vécu son interdiction d'exercer comme une véritable humiliation, qu'il lie au bâtonnier de Melun.

Les détails de l'affaire avec Olivier Boy, du service police-justice
--'--
--'--