Début du procès des parents d'Inaya, 20 mois, enterrée au fond d'un bois

C'est le procès d'une histoire tragique qui s'ouvre ce jeudi à Melun. La petite Inaya, âgée d'un an et demi, avait été retrouvée enterrée dans un bois de Seine-et-Marne, en lisière de la forêt de Fontainebleau, en janvier 2013. Elle était morte depuis au moins un an. Ses parents sont renvoyés devant les assises pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

(Palais de justice de Melun © capture Google Street View)

On ne sait pas précisément quand, ni de quoi est morte la petite Inaya. Son corps est resté enterré un an dans la forêt, avant que la justice ne s'inquiète de son absence. Pourtant, Grégoire Compiègne et Bushra Taher Saleh ne sont pas des inconnus des services sociaux. Le couple est suivi dès la naissance de leur fils aîné, en 2008.  En 2010, le père est même condamné pour des violences sur son fils. Le garçon est alors confié à une famille d'accueil, avec sa petite soeur Inaya, âgée de quelques mois. Un an plus tard, les enfants sont rendus à leurs parents : la situation est stabilisée, estiment les éducateurs.

Les parents de la petite Inaya se renvoient la responsabilité de la mort de leur fille suite à de nombreux coups. Ce procès, ce sera à nouveau, aussi, celui des dysfonctionnements de l'aide sociale à l'enfance. Après les affaires de Marina, puis de Bastien, les associations de protection de l’enfance espèrent que ce procès fera enfin changer les choses. Pour que prime l'intérêt de l'enfant, avant celui de la famille. Le procès se tient aux assises de Melun jusqu'au 6 novembre.

Début du procès des parents d'Inaya, 20 mois, enterrée au fond d'un bois. Le reportage de Corinne Audouin
--'--
--'--