Le Conseil d'Etat retoque la nomination de Dominique Tiberi à Bercy

Le Conseil d'Etat a annulé vendredi le décret de nomination de Dominique Tiberi, fils de l'ancien maire de Paris Jean Tiberi, au poste de contrôleur général économique et financier. Le fils de l'ancien maire de Paris ne présenterait pas les "aptitudes requises".

(AFP)

C'est au moment où Dominique Tiberi s'apprêtait à s'installer dans son nouveau bureau de Bercy que le sol se dérobe sous ses pieds. Le Conseil d'Etat a décidé de biffer le décret qui le nommait contrôleur général économique et financier.Il s'agit du contrôle de la performance des organismes où l'Etat possède des intérêts majoritaires.

C'est un syndicat parisien des administrations centrales qui est à l'origine des ennuis du fils de l'ancien maire de Paris. Il a attaqué le décret du 20 janvier 2011 "pour excès de pouvoir ". C'est Christine Lagarde, alors ministre des Finances qui avait pris cette décision, en dépit de l'avis contraire d'une commission d'évaluation.

Dominique Tiberi a beau être titulaire d'un doctorat de gestion, la Conseil d'Etat estime aujourd'hui que "les auteurs du décret attaqué ont commis une erreur manifeste d'appréciation en estimant que M. Tiberi présentait les aptitudes requises pour une telle nomination ". L'intéressé n'a en effet jamais exercé de fonctions d'encadrement et de direction, ni d'analyse et d'expertise économique approfondie. Le Conseil d'Etat a en outre demandé le remboursement par l'Etat de 3.000 euros de frais de justice engagés par le syndicat plaignant.

Oeuvres liées

{% document %} {% document %}