Cet article date de plus de neuf ans.

La pilule de troisième génération est-elle dangereuse ?

Pour la première fois en France,une jeune femme lourdement handicapée attaque une marque de pilule. Marion Larat accuse le contraceptif Méliane, fabriquée par le géant pharmaceutique allemand Bayer, d'avoir provoqué son accident vasculaire cérébral.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

C'est une première en France : une femme attaque en justice un fabricant de pilule. Marion Larat doit déposer une plainte ce vendredi auprès du tribunal de Bobigny en Seine-Saint-Denis. Lourdement handicapée, la jeune femme accuse la pilule de troisième génération Méliane  d'être responsable de son accident vasculaire cérébral 4 mois après le début de son traitement. Les laboratoires Bayer, qui fabriquent cette pilule, sont donc mis en cause ainsi que l'Agence nationale de la sécurité du médicament qui n'a pas demandé le retrait du marché de ce médicament.

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé en septembre la fin
du remboursement par la Sécurité sociale des pilules contraceptives
dites de troisième génération. Ce déremboursement ne prendra cependant
effet qu'à compter du 30 septembre 2013. Cette décision avait été prise
après les conclusions rendues par la Commission de transparence de la
Haute autorité de santé
(HAS) qui a estimé insuffisant le service
médical rendu de ces pilules et relevé, selon le ministère, un
risque de phlébites
, deux fois plus élevé que chez les femmes sous pilules de 2e génération.

Entre 1,5 et 2 millions de femmes utilisent aujourd'hui une des
nombreuses pilules de 3e génération sur le marché, dont la moitié ne
sont pas remboursées par la Sécurité sociale. Les pilules de 3e
génération contiennent de nouveaux progestatifs, notamment le gestodène
ou le désogestrel.

Depuis plusieurs années déjà, aux Etats-Unis, 15.000 femmes ont porté plainte contre des laboratoires fabriquant ce type de pilules.

Pour l'avocat de la plaignante, Jean-Christophe Coubris, dont le cabinet s'occupe de 2500 victimes du Mediator, cette pilule serait au mieux inutile, au pire dangereuse.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.