La justice interdit à Bricorama d'ouvrir le dimanche sans dérogation

La cour d'appel de Versailles a confirmé mercredi la condamnation de Bricorama. En première instance, l'enseigne de bricolage avait été condamnée à 30.000 euros d'amende par infraction constatée pour ouverture illégale de magasins le dimanche. La direction du groupe estime que cette condamnation pourrait entraîner des licenciements.

(Maxppp)

Bricorama défiait la loi
sur le repos dominical. L'enseigne de bricolage continuait d'ouvrir ses
magasins en région parisienne, sans aucune dérogation. En janvier dernier, Bricorama
avait été condamné à ne plus ouvrir le dimanche sa trentaine de magasins en
Ile-de-France
, sous peine d'une astreinte de 30.000 euros par établissement. La
chaîne avait fait appel, dénonçant une "injustice ". La cour d'appel
de Versailles a confirmé mercredi la condamnation.

Plus aucune ouverture le
dimanche sans autorisation

Cette confirmation par
la cour d'appel de Versailles est une victoire pour le syndicat FO. C'est lui
qui avait assigné Bricorama en janvier dernier et obtenu une amende de 30.000 euros par magasin ouvert illégalement. Soit une amende de plus de 19,5 millions d'euros.

"J'ai une pensée
pour les salariés de Bricorama. Mais la loi sur le repos dominical doit
s'appliquer
", a expliqué Me Vincent Lecourt, l'avocat du syndicat, à l'annonce
de la confirmation.

La direction craint des
suppressions d'emplois

Ne plus ouvrir le
dimanche en région parisienne, c'est en revanche une lourde défaite pour la
direction de l'enseigne de bricolage. Jean-Claude Bourrelier, président de
Bricorama, assure que cette condamnation met en péril le groupe, dont l'activité est très forte le
dimanche.

"C'est un risque
d'entrepreneur que nous avons pris, mais nous n'avions pas le choix. C'est une
question de vie ou de mort, l'enseigne réalise plus de 15% de son chiffre
d'affaires le dimanche. " (Jean-Claude Bourrelier, président de Bricorama)

Le patron de Bricorama
estime que cette décision de justice pourrait entraîner le licenciement de 500
de ses salariés.

Le combat de Bricorama n'est pas terminé : le groupe souhaite se pourvoir en Cassation. Le patron de l'enseigne espère faire condamner pour "concurence déloyale" les autres magasins de bricolage qui ouvrent le dimanche. 

L'enseigne emploie 2.614 salariés dans ses 95 magasins français, dont une
trentaine en Ile-de-France et compte 300 collaborateurs réguliers travaillant le
dimanche.