La grâce présidentielle demandée pour un détenu incarcéré depuis plus de 40 ans

Michel Cardon, 67 ans, a été condamné à la perpétuité pour meurtre en 1977.

Michel Cardon à Amiens (Somme), le 10 juillet 1979.
Michel Cardon à Amiens (Somme), le 10 juillet 1979. (AFP)

A 67 ans, il a passé plus de quarante ans en prison. Michel Cardon a été condamné à la perpétuité pour meurtre, en 1977. Un avocat a demandé sa grâce au président Emmanuel Macron, dimanche 25 février.

"Je vous demande solennellement (...) d'user de votre droit de grâce au bénéfice de M. Michel Cardon, détenu au centre de détention de Bapaume (Pas-de-Calais) sous le numéro d'écrou 7147 depuis 40 ans, 3 mois et 14 jours", écrit l'avocat, Eric Morain, dans un courrier daté du 12 février et révélé par Le Journal du dimanche.

L'avocat a également déposé une demande de libération conditionnelle qui sera examinée le 15 mars par le tribunal de l'application des peines d'Arras. Selon son avocat, Michel Cardon est l'un des plus anciens prisonniers de France et aurait pu réclamer depuis vingt ans le bénéfice d'une liberté conditionnelle, mais il a purgé sa peine, isolé, sans contact avec l'extérieur.

En 1977, lui et un comparse avaient été condamnés à la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre d'un voisin qu'ils avaient cambriolé. La peine de mort avait été requise. Les deux hommes étaient repartis avec un butin de 200 francs et une charrette d'objets dérisoires.