L'organisateur d'un colloque sur le cannabis mis en examen

A Strasbourg, l'organisateur d'un colloque médical sur le cannabis thérapeutique a été interpellé au début du mois et placé en garde à vue avant d'être mis en examen. A son domicile, les policiers ont découvert 500 grammes de cannabis, une plante qu'il faisait pousser pour soulager les douleurs liées à sa maladie. Il sera jugé le 16 juin prochain par le tribunal correctionnel et compte sur cette audience pour lancer le débat sur l'ambigüité française de la consommation de cannabis médical.

(Maxppp)

L'organisateur du colloque sur le cannabis
thérapeutique qui avait rassemblé l'automne dernier à Strasbourg les plus
grands spécialistes médicaux de la question se soigne lui même au cannabis
depuis de nombreuses années.

Après avoir été contrôlé
dans la rue, les policiers ont saisi à son domicile ses plants de cannabis, ses
médicaments comme il les appelle, car Bertrand Rambaud est atteint du VIH et
le cannabis est indissociable de son traitement.

"J'en prends pour m'ouvrir l'appétit pour dormir pour calmer certaines douleurs. Je vomis énormément avec la trithérapie. On se soulage de douleurs que les gens ne peuvent pas imaginer " explique-t-il.

Une situation ubuesque
alors que la France vient de délivrer des autorisations de mise sur le marché
de médicaments dérivés du cannabis.

Joseph Breham, l'avocat
du prévenu, souligne l'ambigüité de l'Etat puisque d'un côté, le gouvernement lui-même reconnait l'utilité de ces médicaments et dans le même temps, la justice condamne les personnes qui utilisent le cannabis à des fins thérapeutiques.

Des arguments qui seront
répétés haut et fort le 16 juin devant le tribunal correctionnel.