Comptes bancaires de Jérôme Kerviel saisis : l'avocat de l'ex-trader dénonce "une tactique d'essoufflement et de nuisance maximale"

La Société générale a fait saisir les comptes bancaires de Jérôme Kerviel par un huissier, lundi. Me David Koubbi, l'avocat de l'ex-trader, dénonce une "tactique d'essoufflement et de nuisance maximale" de la banque.

Jérôme Kerviel et son avocat David Koubbi quittent le palais de justice de Paris, le 18 janvier 2016,
Jérôme Kerviel et son avocat David Koubbi quittent le palais de justice de Paris, le 18 janvier 2016, (ERIC FEFERBERG / AFP)

La Société générale veut obtenir le versement du million d’euros de dommages et intérêts auquel Jérôme Kerviel a été condamné en septembre 2016 par la cour d'appel de Versailles. Pour cela, la banque a fait saisir, par un huissier, les comptes de l'ancien trader, en janvier. L'avocat de Jérôme Kerviel, Me David Koubbi dénonce, lundi 10 avril sur franceinfo cette "tactique d'essoufflement et de nuisance maximale" de la part de la banque.

franceinfo : Comment Jérôme Kerviel a-t-il réagi quand il a su que ses comptes étaient saisis ?

Me David Koubbi : La Société générale avait communiqué en disant que, "par mesure d'humanité", elle ne mettrait pas à exécution la condamnation de Jérôme Kerviel. Mais elle n'a pas pu s'en empêcher avec cette tactique d'essoufflement et de nuisance maximale.Jérôme Kerviel a réagi comme vous réagissez quand vous n'avez plus aucun moyen de paiement, alors que vous dénoncez des dysfonctionnements majeurs et des collusions entre certains magistrats du parquet, la banque et d'autres opérateurs du dossier. C'est comme ça que ces gens-là se comportent, et c'est même à ça qu'on les reconnaît.

Vous lui avez proposé de lancer une souscription publique. Pourquoi a-t-il refusé ?

Jérôme Kerviel a refusé cette option, tendant à faire appel à la générosité de nos soutiens, parce qu'il conserve une part de fierté et qu'il espère que ceux qui nous gouvernent vont se réveiller et faire appliquer la loi. Nous sommes du côté du droit et nous demandons la justice. Nous continuons à livrer ce combat inlassablement et sans aucune forme d'état d'âme. Ces inélégances qui se succèdent ne font que nous motiver. Jérôme Kerviel reprendra le cours de sa vie là où il l'a laissé quand les responsabilités de la Société générale seront reconnues.

Quels sont les recours désormais pour Jérôme Kerviel ?

Je vous rappelle que la procédure est active devant la commission de révision des condamnations pénales. Nous avons déposé trois plaintes, qui sont en cours d'instruction. Nous avons également en notre possession cet élément extraordinaire : l'enregistrement, par la commandante de police Nathalie Le Roy, de Chantal de Leiris, la procureure en charge du dossier. La procureure dit que le dossier a été truqué de A à Z. Elle dénonce des collusions au sein même de sa propre institution, c'est-à-dire au sein même de la section financière du parquet de Paris. La justice, au lieu de traiter cette dénonciation, préfère laisser faire la Société générale quand elle saisit les comptes de Jérôme Kerviel, et ordonner une perquisition chez le commandant Nathalie Le Roy, chez Jérôme Kerviel et au sein même de mon cabinet pour récupérer ces enregistrements. Voilà l'ironie dans laquelle nous nous retrouvons actuellement.

Les comptes bancaires de Jérôme Kerviel saisis : l'avocat de l'ex-trader Me David Koubbi dénonce "une tactique d'essoufflement et de nuisance maximale"
--'--
--'--